L’IA au service de l’apartheid et de la mort

Crédit photo: Ricardo Gomez Angel sur Unsplashed

Les algorithmes sont de plus en plus prisés par les armées, autant pour accroître et optimiser leurs frappes meurtrières que pour contrôler les mouvements des personnes. C’est le cas en Palestine, où l’armée israélienne se sert de l’intelligence artificielle pour prévoir le nombre de victimes civiles de ses bombardements ou pour compiler des données biométriques sur les habitant·es des territoires occupés.

Plus de 27 000 personnes ont été tuées à Gaza par l’armée israélienne depuis le 7 octobre, soit environ 1 % de la population. Le nombre de blessé·es dépasse 66 000. Près de la moitié des bâtiments résidentiels ont été détruits, selon une étude de la Banque mondiale.

L’intensité de ce massacre et de ces destructions est rendue possible grâce aux avancées d’une industrie en pleine expansion : l’intelligence artificielle militaire.

Lire la suite

Un article de Sam Harper de Pivot.quebec.

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 216 notes
Numérique et données - Enjeux, leviers et stratégies
file_copy 216 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 9 février 2024 16:32
category
Haine et désinformation, Intelligence artificielle (IA, ChatGPT, ...), Réfléchir et analyser

Communauté liée

Numérique et données

Communauté Passerelles

Profil En commun

forumDiscuter de la note

Publication

9 février 2024

Modification

9 février 2024 16:36

Historique des modifications

Licence

Attention : une partie ou l’ensemble de ce contenu pourrait ne pas être la propriété de la, du ou des auteur·trices de la note. Au besoin, informez-vous sur les conditions de réutilisation.

Visibilité

lock_open public