Récolte lors de l'activité «Savoirs ouverts et utiles pour le terrain, quel rôle pour les universités?»

Cette note collige les savoirs qui ont été récoltés lors de l'activité Savoirs ouverts et utiles pour le terrain, quel rôle pour les universités?, qui s'est déroulée lors de la Journée des savoirs ouverts 2023.

Mise en contexte

Cette table ronde avec Luc Dancause, Aurélie Hot, Franck Scherrer et Alice Rabisse, animée par Vincent Larivière, abordait le rôle des universités dans la mobilisation et le partage des connaissances. Chaque intervenant·e présentait des initiatives qui œuvrent à leur façon pour l’accès, la documentation et la disponibilité des savoirs utiles au terrain, sous l’angle de la collaboration et du bien commun au Québec.

Mot d'introduction

Vincent Larivière, professeur titulaire à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal, a ouvert la table ronde avec une présentation portant sur les données ouvertes dans le monde universitaire.

Faits saillants de sa présentation

🔓 Libre accès et science participative

  • Libre accès = faible adoption dans le milieu universitaire
  • Piste de solution pour tendre vers les données ouvertes = créer des incitatifs pour les chercheur·euses et trouver les dénominateurs communs entre les disciplines
  • Science participative : participation à divers degrés du grand public dans les activités scientifiques
  • Science est une activité historiquement fermée - barrières d'accès à la littérature scientifique réservée aux abonné·es
  • Mouvement vers l'Open Science = open notebooks; open data; open peer review; open access; open source; scientific social networks; citizen science; open educational resources

⚡ Pratiques inspirantes

  • Innovation basée sur le partage et la collaboration. Exemple du Montreal Neurological Institute
    • Diffusion publique des données scientifiques
    • Politique intellectuelle sans restriction
  • Utilisation de logiciels libres et ouverts
    • Ère numérique catalyse un changement des pratiques
  • Partage de cahiers de laboratoires

👍 Avantages et limites de la science participative

  • 👍 Avantage = Accroître les interactions entre les chercheur·euses et le public
  • 👍 Avantage = Permettre la collecte de données qui seraient difficilement disponibles autrement
  • 👎 Limite = Problèmes de qualité des données (manque de formation, risque de fausses données)
  • 👎 Limite = Manque de ressources

🛑 Défis des données ouvertes

  • Pas un enjeu technique
  • Enjeux éthiques - informations personnelles
  • Peu d'incitatifs à partager ses données, peu compatible avec l'environnement compétitif en recherche

❓Pourquoi tendre vers les données ouvertes?

  • Accès en ligne aux données des articles (historiquement, propriété des chercheur·euses)
  • Avancées scientifiques plus rapides et meilleure validation des données
  • La science est un bien public

Idées clés 

Alice Rabisse

  • Le Centre d’études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC) est un véritable écosystème de laboratoires vivants ayant permis de mener 19 projets terrains
  • L'approche interdisciplinaire et terrain mène à un changement de pratique, à un virage vers l'économie circulaire
  • Le CERIEC offre l'opportunité de faire sortir la recherche de l'université et de créer un maillage avec des gens qui ne se parlent pas en temps normal
  • Pour faire ressortir l'approche systémique de chaque projet de recherche afin de diffuser les résultats qui seront utiles, ça prend du temps, des compétences et des ressources
  • Avantages pour les universités :
    • Favoriser la collaboration entre université
    • Créer une relation privilégiée entre les chercheur·euses et les acteur·trices du milieu de la construction à tous les niveaux
    • Briser les silos
    • Faire émerger des projets concrets

Franck Scherrer

  • Le projet Chemins de transition est parti avec les besoins du terrain dans l'objectif de rendre plus compréhensibles les notions complexes en lien avec les changements climatiques
  • Pourquoi l'université se mêlent des défis alimentaires, numériques et du territoire? Pour accroître les compétences sur la littératie du futur et sur la capacité à la pensée systémique
  • Est le premier projet à développer des outils autoportants et à démocratiser la littératie du futur
  • L'équipe a mis sur le même plan les connaissances universitaires et les savoirs expérientiels. Elle a créé des dispositifs pour récolter l'ensemble des connaissances et pour partager au plus grand nombre
  • Le transfert de connaissances (TC) a un coût. Les organismes subventionneurs demandent des plans de TC, mais il n'y a pas de moyens dédiés à ça ni d'infrastructures pour soutenir le TC. Il faut sensibiliser ces organismes pour que le TC soit plus reconnu

Aurélie Hot

  • Naissance de la science de la connaissance de la science
  • L'Équipe RENARD a développé un MOOC sur le TC. Elle oeuvre a accroître les compétences et à améliorer la capacité des acteur·trices en TC
  • Son équipe est dépassée par la demande - règne de la publication à tout prix (7 000 000 d'articles scientifiques publiés par année)
    • Pourquoi cette surproduction? À cause du fameux publish or perish... La valeur de la propriété du savoir est à revoir
  • Publication en français sur le TC - Revue TUC
  • Est-ce que les chercheur·euses doivent faire du TC? Pas nécessairement, il existe des courtier·ères de connaissances.
    • Ces professionnel·les savent ce qui est pertinent dans l'agenda public et savent comment traduire les connaissances et favoriser les collaborations.
    • Comment nos institutions publiques et universitaires peuvent-elles soutenir ces professionnel·les?

Luc Dancause

  • Un guide est maintenant disponible pour appuyer les chercheur·euses (junior·es et expérimenté·es) tout comme les praticien·nes impliqué·es dans des projets de recherche
  • La mobilisation des connaissances s'impose de plus en plus comme une facette intégrale de tout projet de recherche (les petits comme les plus grands)
  • Peu d'outils existent (en français) pour démystifier la mobilisation des connaissances et ce que cela implique
  • Les étudiant·es sont formé·es dans leur discipline, mais pas en mobilisation des connaissances. L'intérêt est de former de meilleur·es interlocuteur·trices avec les universités
  • Les efforts en TC des professeur·es ne sont pas reconnus dans leur carrière. Le TC n'est pas évalué par les pairs ni par les organismes subventionnaires
  • Plus les discussions sur le TC se font tôt dans les projets de recherche, mieux c'est

Guide pédagogique sur la mobilisation des connaissances

Du public

  • Rendre légitimes les licences ouvertes. Pourquoi y a-t-il aurant de résistance du côté des instances gouvernementales à rendre les savoirs en CC-BY?
    • Réponse de Vincent Larivière : les universités doivent être irréprochables et mener la bataille concernant les savoirs ouverts, mais elles ne le font pas à l'heure actuelle; les organismes subventionnaires doivent aussi changer leurs règles
  • Y a-t-il des champion·nes en savoirs ouverts?
    • Réponse de Vincent Larivière : le champ scientifique est international, il est donc difficile de changer les pratiques, mais l'Université de l'Utrecht aux Pays-Bas est un exemple en TC et en savoirs ouverts. L'Université de Liège a une pratique de libre accès

Conclusion

  • La science ouverte, est-ce suffisant?
    • Il faut l'animer, la faire vivre, avoir du financement
    • S'inspirer de la médiation culturelle qui met en relation des gens — un public, des participant·es — avec une œuvre artistique ou une proposition culturelle. Peut-on penser à une médiation des savoirs?
  • Valoriser les acteur·trices qui font du TC

note Note(s) liée(s)

Aurélie Hot, conseillère principale de recherche pour l’Équipe RENARD, UdeM 18 décembre 2023
Aurélie Hot, conseillère principale de recherche pour l’Équipe...
18 décembre 2023
Franck Scherrer, Directeur de Chemins de transition, UdeM 28 novembre 2023
Franck Scherrer, Directeur de Chemins de transition, UdeM
28 novembre 2023
Luc Dancause, conseiller en mobilisation des connaissances, Sapiens conseils 20 novembre 2023
Luc Dancause, conseiller en mobilisation des connaissances, Sapiens...
20 novembre 2023
Alice Rabisse, chargé·e de projet lab construction, CERIEC 20 novembre 2023
Alice Rabisse, chargé·e de projet lab construction, CERIEC
20 novembre 2023
Vincent Larivière, professeur et vice-recteur associé, Université de Montréal 20 novembre 2023
Vincent Larivière, professeur et vice-recteur associé, Université...
20 novembre 2023
Savoirs ouverts et utiles pour le terrain, quel rôle pour les universités? 27 octobre 2023
Savoirs ouverts et utiles pour le terrain, quel rôle pour les...
27 octobre 2023
Comment s’outiller pour parvenir à assumer l’approche systémique? 6 décembre 2021
Comment s’outiller pour parvenir à assumer l’approche systémique?
6 décembre 2021
Captation des savoirs de la Journée des savoirs ouverts 2023 9 novembre 2023
Captation des savoirs de la Journée des savoirs ouverts 2023
9 novembre 2023

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 17 notes
Captation des savoirs lors de la Journée des savoirs ouverts 2023
file_copy 17 notes
person
Intégré par Rémi Proteau, le 9 novembre 2023 12:01

Auteur·trice(s) de note

forumContacter les auteur·trice(s)

Communauté liée

Équipe de Projet collectif

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

9 novembre 2023

Modification

21 décembre 2023 10:35

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Marie-Emma Castanheira, Vincent Chapdelaine, Janie Dolan Cake, Frédérique Dubé, Maryse Gervais, Jacinthe Jacques, Marie-Soleil L'Allier, Véronique Larose, Marie-Hélène Laurence, Samantha Lopez Uri, Joël Nadeau, Rémi Proteau, Alice Rivard, Anne-Sophie Thomas. (2023). Récolte lors de l'activité «Savoirs ouverts et utiles pour le terrain, quel rôle pour les universités?». Praxis (consulté le 13 juillet 2024), https://praxis.encommun.io/n/ZN2t1DZH0sL-fkKREKGE2gYDTZY/.

shareCopier