Réflexion sur la notion de «bien commun» dans le discours de Projet collectif

Cette note décrit une réflexion interne à Projet collectif.

Dès les débuts de Projet collectif, la notion de bien commun était utilisée, par exemple dans la mission et dans la définition des groupes avec lesquels nous travaillons (personnes et organisations engagées pour le bien commun). Certaines personnes (équipe, CA et partenaires) ont mentionné le caractère imprécis de ce terme, qui a notamment soulevé des questionnement dans le chantier interne sur la pratique de Projet collectif. Cela a mené à une réflexion approfondie visant d’abord à mieux définir ce terme puis à évaluer sa pertinence dans le contexte de l’organisation.

Pour certaines personnes, ce terme est suffisamment précis et évocateur de l’intention, de l’orientation et de la portée de nos actions. Cependant, pour une majorité, le bien commun est flou, peut apporter une certaine confusion et ne démontre pas adéquatement les finalités souhaitées. Une petite recherche quant à l’utilisation du terme à travers divers contextes sociaux démontre par ailleurs qu’il s’agit d’un concept élastique qui peut même devenir contre-productif s’il est utilisé avec des intentions douteuses.

Voici quelques exemples de commentaires issus des discussions réalisées sur le sujet :

  • Le bien commun n’implique pas nécessairement une vision transformatrice ou une posture décoloniale.
  • Le terme ne fait pas référence naturellement au territoire, au vivant ou à nos relations avec le territoire et le vivant.
  • La justice sociale et le bien commun ne sont pas toujours compatibles.
  • Le terme entretient une vision consensuelle du «bien». Historiquement le bien commun est défini par des personnes en situation de domination, une forme de vie idéale définie par l’élite.

Il peut être important de distinguer les termes employés dans une organisation pour définir une vision et ceux utilisés dans des outils de communication, qui se doivent d’être clairs, évocateurs et synthétiques. Ceci dit, la communication vise également à clarifier des intentions et à rassembler autour d’une vision.

Ceci ouvre un nouveau questionnement autour de concepts tels que la justice sociale ou la transition socioécologique, qui sont eux aussi sujets à interprétation, peuvent évoluer ou être remis en question et dans lesquels toustes ne se reconnaissent pas nécessairement.

Société ouverte et collaborative

Pour l’instant l’exercice nous amène à évoquer comme finalité «une société plus collaborative et ouverte», ce qui illustre bien le travail de Projet collectif, axé sur les processus. Les concepts de collaboration et d’ouverture peuvent par ailleurs introduire une dimension transformatrice, voire parfois subversive.

Cependant, une telle approche peut rester imprécise quant aux finalités de notre action et aux intentions de transformation systémique. Il faut donc rappeler les principes d’action de Projet collectif, préciser les intentions et mettre de l’avant les valeurs qui sous-tendent nos projets.

note Note(s) liée(s)

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 10 notes
Vie interne de Projet collectif
file_copy 10 notes
person
Intégré par Joël Nadeau, le 9 mai 2024 14:01

Auteur·trice(s) de note

forumContacter l’auteur·trice

Communauté liée

Équipe de Projet collectif

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

9 mai 2024

Modification

26 mai 2024 08:41

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Joël Nadeau. (2024). Réflexion sur la notion de «bien commun» dans le discours de Projet collectif. Praxis (consulté le 14 juin 2024), https://praxis.encommun.io/n/bhQcSfD1EAPj_zUdIHk2VqzEKHc/.

shareCopier