The Geopolitics of Green Colonialism (Livre)

Présentation du livre

Le temps du déni est révolu. Dans le Nord global, la question de la manière dont nous devrions répondre à la crise climatique a été répondue : avec une transition vers les énergies renouvelables, les voitures électriques, le commerce de carbone et l'hydrogène. Les New Deals verts en Europe et en Amérique du Nord promettent de réduire les émissions tout en créant de nouveaux emplois.

Mais sous la bannière de la durabilité, ces "solutions" climatiques conduisent à de nouvelles injustices environnementales et au colonialisme vert. La croissance verte et les plans d'énergie propre du Nord global nécessitent l'extraction à grande échelle de minéraux stratégiques du Sud global. La géopolitique de la transition implique de sacrifier non seulement des territoires, mais aussi des modes de vie véritablement durables sur cette planète. Une nouvelle subordination dans l'économie énergétique mondiale empêche les sociétés du Sud de développer des stratégies souveraines pour favoriser une vie digne.

Ce livre offre une tribune aux voix qui ont été remarquablement absentes des débats sur l'énergie et le climat dans le Nord global. S'appuyant sur des études de cas du Sud global, les auteurs offrent des critiques incisives du colonialisme vert dans ses dimensions matérielles, politiques et symboliques, discutent des multiples enchevêtrements qui relient de force les transitions des différentes régions du monde dans une économie mondialisée, et explorent des voies alternatives vers un avenir vivable et globalement juste pour tous.

👉 Pour se procurer le livre [Traduction libre]

Présentation des autrices

Miriam Lang est une universitaire militante qui travaille en tant que professeure d'environnement et de durabilité à l'Universidad Andina Simón Bolívar, en Équateur. Elle est titulaire d'un doctorat en sociologie et d'une maîtrise en études latino-américaines de l'Université libre de Berlin. Elle est membre du Pacte écosocial et interculturel du Sud et du Groupe de travail permanent latino-américain sur les alternatives au développement. Elle co-coordonne également le Groupe de travail mondial Beyond Development depuis 2016. Ses recherches portent sur la critique du développement, les alternatives systémiques et la mise en œuvre territoriale du Buen Vivir, combinant des perspectives décoloniales et féministes avec l'économie politique et l'écologie politique.

Mary Ann Manahan, féministe et militante philippine, est actuellement assistante doctorante au sein du Conflict Research Group du Département d'études sur les conflits et le développement de l'Université de Gand en Belgique. Depuis 2020, elle est également co-coordinatrice du Groupe de travail mondial Beyond Development. Auparavant, Manahan était chargée de programme senior au sein de l'ONG basée en Asie, Focus on the Global South, et coordinatrice du Conseil consultatif de l'IFI de l'organisation de financement de base américaine, Global Greengrants Fund. Ses recherches récentes portent sur les intersections des luttes des peuples autochtones pour l'autodétermination, la conservation des forêts et les alternatives au développement.

Breno Bringel est un militant, universitaire et éditeur brésilien-espagnol. Il est professeur de sociologie à l'Université d'État de Rio de Janeiro et chercheur principal à l'Universidad Complutense de Madrid, où il coordonne l'Observatoire sur la géopolitique et les transitions socio-écologiques. Il est membre du Pacte écosocial du Sud.

Voir la source [Traduction libre]

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 86 notes
Tous les savoirs ancrés dans une perspective féministe
file_copy 86 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 27 février 2024 14:45
category
Réfléchir, rechercher, Transformer les institutions, Livres, revues, Système d'oppressions patriarcales, coloniales, capitalistes
file_copy 106 notes
Métamorphose socioécologique - Enjeux, leviers et stratégies
file_copy 106 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 27 février 2024 14:44
category
Féminisme, éco-féminisme, Politique et rapport de force, Transformer les institutions, Réfléchir

Auteur·trice(s) de note

Compte(s) anonymisé(s)

Communauté liée

Transition socio-écologique

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

27 février 2024

Modification

27 février 2024 14:57

Historique des modifications

Licence

Attention : une partie ou l’ensemble de ce contenu pourrait ne pas être la propriété de la, du ou des auteur·trices de la note. Au besoin, informez-vous sur les conditions de réutilisation.

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Anonyme. (2024). The Geopolitics of Green Colonialism (Livre). Praxis (consulté le 20 juin 2024), https://praxis.encommun.io/n/iE_MtbnywAO5IUkvEt4u8GRZePQ/.

shareCopier