Santé : et si on réduisait la maladie plutôt que d’ajouter des lits et du personnel?

Le ministre de la Santé du Québec a promis une refonte du système de santé et de services sociaux. Mais selon l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), le gouvernement mise trop sur des mesures touchant le personnel, les infrastructures, les équipements et les traitements, et pas assez sur la prévention des maladies. Entretien avec Thomas Bastien, directeur général de l’ASPQ.

1. Dans le Livre de la réduction de la maladie au Québec, vous écrivez qu’il y a suffisamment de lits et de personnel de santé au Québec et que les problèmes du réseau découlent plutôt du fait qu’il y a trop de maladies. Pourquoi devrait-on voir le problème de cette façon?

C'est vraiment une problématique d'entrants plutôt qu'une problématique de gestion. Ce n’est pas parce qu'il n'y a pas assez de personnes. En fait, c'est parce qu'on a trop de maladies dans le système actuel. C'est comme ça qu'il faut qu'on le voie.

Et ce n’est que la pointe de l'iceberg. Avec le vieillissement de la population et les changements climatiques, les inégalités, les maladies chroniques contemporaines qui sont en train d'apparaître et la problématique de santé mentale, on n'a encore rien vu. Si on n'agit pas maintenant, c'est certain qu'on va avoir des problèmes encore plus gros que ceux qu'on a vus au cours des deux ou trois dernières années.

On a un système qui est hospitalocentrique. Et on a l'impression que plus on va créer d'hôpitaux, plus on va être capable de gérer des malades. C'est une croyance qui est complètement fausse.

Lire la suite

Un article de Mélanie Meloche-Holubowski pour Radio-Canada.

Table des matière

  • Les causes des maladies et traumatismes au Québec
  • La potentielle réduction des maladies
  • Financer la réduction de la maladie au Québec
  • Comprendre l'origine de la maladie
  • Déployer les indicateurs de performance de la réduction de la maladie
  • Gouverner la santé et non la maladie
  • Innover pour réduire la maladie au Québec

Consulter le Livre sur la réduction de la maladie au Québec

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 144 notes
Santé - Enjeux, leviers et stratégies
file_copy 144 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 9 février 2024 15:17
category
Fragilité du système de santé, Réfléchir (rapport, analyse, veille, opinion), Transformer les institutions, Refondation du système de santé

Auteur·trice(s) de note

forumContacter l’auteur·trice

Communauté liée

Santé

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

9 février 2024

Modification

18 juin 2024 11:20

Historique des modifications

Licence

Attention : une partie ou l’ensemble de ce contenu pourrait ne pas être la propriété de la, du ou des auteur·trices de la note. Au besoin, informez-vous sur les conditions de réutilisation.

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Marie-Soleil L'Allier. (2024). Santé : et si on réduisait la maladie plutôt que d’ajouter des lits et du personnel?. Praxis (consulté le 18 juillet 2024), https://praxis.encommun.io/n/qL9_eY2bcfD2C3OwiMklly347UI/.

shareCopier