Réglementer l’IA, et sortir du capitalisme algorithmique

Cet article paru dans Le Devoir le 2 mai 2023 propose une troisième voie récolument critique du capitalisme alogrithmique face aux deux approches généralement mobilisée face à l'accélération du développement de l'IA.

Extraits :

"Deux postures dominantes (...) structurent le débat public sur l’IA :

- L’approche « régulationniste » appelle à davantage d’encadrement afin d’assurer un « développement responsable » des algorithmes et de réduire leurs effets néfastes sur le plan de la sécurité, de l’environnement, de la démocratie, des droits individuels, etc.

- L’approche « accélérationniste » et techno-optimiste accueille de son côté ces développements avec enthousiasme. 

Ces deux approches situent leur questionnement en aval des problèmes sociaux fondamentaux que soulèvent ces technologies.

(...)

Les politiques publiques se limitent généralement au même horizon étroit de la gestion des risques, l’autorégulation des entreprises et l’atténuation des biais algorithmiques. 

(...)

Ainsi, la loi ne cherche pas à créer un cadre réglementaire préalable au déploiement des technologies algorithmiques, ni à redistribuer les profits générés par cette industrie, mais à « renforcer la confiance des Canadiens envers les technologies numériques qu’ils utilisent au quotidien ».

(...)

En cherchant à mieux intégrer l’IA dans nos vies par un « jeu d’équilibriste », on risque de perdre de vue ce qui devrait à notre avis constituer l’enjeu premier du débat : avons-nous besoin de robots et d’algorithmes au départ et, si oui, dans quels secteurs et à quelles fins ? Pourquoi ces technologies sont-elles introduites dans la société ? Par qui ? Qui sont les groupes les plus affectés par ces machines, et les acteurs qui s’approprient la majorité des bénéfices ? Poser ces questions en amont dévoile rapidement l’aspect tabou des débats sur l’IA : le capitalisme. Nous croyons qu’on ne peut analyser adéquatement les impacts sociaux de l’IA en faisant abstraction du capitalisme, et vice-versa.

(...)

Un encadrement adéquat de l’IA ne peut se contenter d’accompagner les entreprises capitalistes en les rendant plus acceptables socialement. Le débat public doit s’élargir et remettre en question la propriété privée des moyens de production algorithmique, et s’interroger sur la place, le rôle et les limites des technologies algorithmiques dans nos vies et notre société.”

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/790189/idees-reglementer-l-ia-et-sortir-du-capitalisme-algorithmique

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 218 notes
Numérique et données - Enjeux, leviers et stratégies
file_copy 218 notes
person
Intégré par Émilien Gruet, le 2 mai 2023 14:52
category
Intelligence artificielle (IA, ChatGPT, ...), Réfléchir et analyser

Auteur·trice(s) de note

forumContacter les auteur·trice(s)

Communauté liée

Numérique et données

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

2 mai 2023

Modification

27 juin 2023 10:20

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Jonathan Durand Folco, Émilien Gruet, Équipe Tiess. (2023). Réglementer l’IA, et sortir du capitalisme algorithmique. Praxis (consulté le 25 juillet 2024), https://praxis.encommun.io/n/tFrZnRxLQXF_OKJymsOU6j7Mjc4/.

shareCopier