Passion numérique selon l'ADN Céline Brassard, Conseil québécois du théâtre

Comme un amour que tu attendais, que tu reconnais quand il croise ton chemin et qui te conquiert. Depuis plus de 25 ans que j’œuvre dans le milieu culturel sous différents angles, que ce soit comme artiste ou travailleuse culturelle, j’ai vu naître (et parfois mourir), de près ou de loin plusieurs initiatives structurantes et rassembleuses qui nous ont fait grandir et évoluer en tant que communauté.

En 2019, quand le RADN a été créé, j’ai été absolument éblouie. Un rêve se réalisait sous mes yeux. Un rêve dont je parlais de temps en temps quand venait le temps de refaire le monde en bonne compagnie. Je pourrais même dire que j’en ai cassé les oreilles de mes comparses à l’époque de nos études en interprétation à l’École nationale de théâtre (ENTC). En tant que communauté culturelle, je voulais tant qu’on trouve - qu’on se donne - les moyens de s’unir, de s’accorder comme un orchestre avant le concert. Qu’on mette en commun nos forces, qu’on s’entraide. Qu’on apprenne à ramer dans le même sens sans s’enfermer dans quelque conformité que ce soit ni se dénaturer. Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi le théâtre, cet art vivant qui rassemble, cet art de gang.

En 2019, quand le RADN a été créé, je nourrissais une passion naissante pour le vaste univers numérique à coup de formations, de lectures et d’écoute de balados et de reportages. Je m’apprêtais aussi à piloter un projet numérique en culture. La mise sur pied du RADN m’a alors complètement ravie. S’en est suivi au fil des années, d’inspirantes discussions avec des ADN qui se montraient toujours ouvert.es et intéressé.es; je pense spontanément à Isabelle L’Heureux, Astrid Hédou, Catherine Chagnon, sans oublier mes deux prédécesseures au CQT Joana Neto Costa, et bien sûr Raffaela Siniscalchi qui m’a tendu la main si souvent et avec qui j’ai développé une fructueuse collaboration avant de prendre sa relève en tant qu’ADN au CQT en septembre dernier.

Être ADN est pour moi un privilège que j’ai l’intention de continuer à honorer avec toute la créativité, la rigueur et la passion qui m’anime. Cette exceptionnelle communauté de pratique est encore plus belle de l’intérieur que de l’extérieur. Moi qui voulais tant en faire partie, je ne suis pas déçue. J’avais des croûtes à manger, j’en ai encore beaucoup et c’est tant mieux parce qu’au sein du RADN, tout est en place pour m’aider à poursuivre mon épanouissement professionnel tant dans l’apprentissage que dans le partage et la transmission. Merci à toutes les personnes qui ont fait et qui font du RADN ce qu’il est : vivant et d’une extraordinaire pertinence. Des bailleurs de fonds à la vaillante et bienveillante équipe de coordination et d’animation en passant par chacun.e des ADN que je prends plaisir à côtoyer, merci!

Longue vie au RADN!

- Céline Brassard

Agente de développement culturel numérique (ADN), Conseil québécois du théâtre 

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 9 notes
Passion numérique
file_copy 9 notes
person
Intégré par Maryse Gervais, le 7 février 2024 08:54

Auteur·trice(s) de note

forumContacter les auteur·trice(s)

Communauté liée

Équipe de Projet collectif

Communauté Passerelles

Profil En commun

forumDiscuter de la note

Publication

7 février 2024

Modification

12 février 2024 10:00

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public