Atelier 3 - Analyse du MSC des plateformes d'En commun Vision 2030

ūüďÉ Contexte : Cette note a √©t√© produite dans le cadre de notre d√©marche pour analyser la soutenabit√© des plateformes d'En commun. La vid√©o pr√©sente l'analyse de soutenabilit√© de la plateforme En commun issue de cette d√©marche.

ūüí° Pour en savoir plus sur le¬†¬†Mod√®le de soutenabilit√© des communs - Introduction

ūüí° Pour en savoir plus sur En commun

Photo: Nathalie Jolie | Unsplashed

Intention

À partir des résultats issus des ateliers précédents (S'inspirer d'autres plateformes, Rêver En commun 2030) nous avons produit une synthèse de l'analyse de soutenabilité des plateformes En commun en 2030.

Objectifs de cette note

  • Pr√©senter l'analyse de soutenabilit√© 2030 d'En commun
  • R√©fl√©chir individuellement et collectivement √† ce qui nous fait r√©fl√©chir, nous inspire ou nous questionne par rapport √† cette vision.

Déroulement

1. Lire cette note ou visionner la vidéo

Vous êtes invité·es à lire le contenu de cette note ou à visionner la vidéo qui présentent l'analyse de soutenabilité d'En commun pour 2030.

  • 00:00 Introduction
  • 00:33 Qu'est-ce que le Mod√®le de soutenabilit√© des communs (MSC) ?
  • 02:05 La d√©marche d'analyse de la soutenabilit√© des plateformes En commun
  • 3:36 Pr√©sentation du pilier Communaut√©
  • 6:58 Pr√©sentation du pilier Ressources √† mobiliser
  • 10:21 Pr√©sentation du pilier Coproduction
  • 15:16 Pr√©sentation du pilier Cogouvernance
  • 17:36 Pr√©sentation du pilier Partage

2. Partager ce que vous retenez  

Suite à la lecture de cette note, je vous invite à indiquer dans ce document :

  • ūü§ď Ce qui vous fait r√©fl√©chir
  • ūüėć Ce qui vous inspire
  • ūü§Ē Ce qui vous questionne

ūüí¨ N'h√©sitez pas √† venir discuter plus longuement sur Passerelles

Pilier Communauté en 2030

Qui fait partie de la communauté en 2030 ?

En 2023, le cŇďur de la communaut√© soutenant les plateformes En commun √©tait principalement constitu√© de l'√©quipe interne de Projet Collectif, des membres, du conseil d'administration (CA), des cercles de travail, ainsi que des partenaires de d√©veloppement tels que OuverTI et des freelances.

L'analyse de soutenabilit√© nous a amen√©s √† vouloir √©largir notre vision du cŇďur de la communaut√© pour y int√©grer de mani√®re active les animateurs et √©ditrices cl√©s, des repr√©sentant¬∑es de municipalit√©s ou de MRC, ou encore du milieu de l'enseignement et de la recherche, ainsi que des acteurs du milieu de l'√©conomie sociale et des organismes communautaires.

En termes de communaut√© √©largie, l'analyse nous a conduits √† comprendre l'importance d'inclure les pr√©occupations et besoins des mouvements sociaux, mouvements de jeunesse, de la communaut√© du logiciel libre, du milieu culturel, des a√ģn√©¬∑es, de l'habitation (et autres secteurs de la reproduction sociale), des r√©seaux de biblioth√®ques ou de Wikim√©dia Canada.

L'analyse nous a également permis d'envisager la création de liens d'intercoopération internationale avec des institutions alliées en Espagne (femProcomuns), au Brésil (Universités populaires).

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

L'analyse de soutenabilit√© a replac√© au cŇďur de nos r√©flexions et du d√©veloppement d'En commun les liens de confiance qui se tissent au sein de notre communaut√©.

Au lieu de définir un plan d'action et de chercher des ressources et partenaires pour sa réalisation, nous nous appuyons sur les relations existantes et les ressources disponibles pour répondre de manière créative et collective aux besoins les plus pressants.

En d'autres termes, les liens de confiance et de r√©ciprocit√© pr√©c√®dent la mise en Ňďuvre.

Quels sont les besoins de la communauté en 2030 ?

En 2023, les besoins auxquels répondaient les plateformes En commun étaient principalement orientés autour du partage de connaissances ouvertes et de la collaboration via des outils facilitant :

  • l'organisation, la collaboration et la cr√©ation de liens ;
  • l'animation et la mobilisation de groupes de travail ou de communaut√©s de pratique ;
  • la documentation et le partage ouvert.

L'analyse de soutenabilit√© nous a fait prendre conscience d'autres besoins ‚ÄĒ plus politiques ‚ÄĒ pour notre communaut√©, tels que les besoins de :

  • sortir des GAFAM et d'assurer notre souverainet√© des donn√©es ;
  • lib√©rer les savoirs de la marchandisation ;
  • amplifier les savoirs marginalis√©s afin de cr√©er un rapport de force.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

Cette politisation des besoins nous permet de prendre du recul et de replacer les plateformes En commun dans un contexte plus large. La marchandisation des savoirs et de nos collaborations ne représente pas seulement des défis à relever, mais constitue le paradigme même que nous devons déconstruire.

Quels sont les défis liés à la communauté en 2030 ?

En 2023, les principaux défis rencontrés concernaient le manque de clarté sur les avantages que les plateformes peuvent apporter aux gens, le manque de temps et de ressources pour documenter ses apprentissages, ainsi qu'une certaine forme de "praxi-gêne" et de courbe d'apprentissage nécessaire pour apprivoiser les fonctionnalités.

L'analyse de soutenabilité nous a également permis de réfléchir à d'autres enjeux qui émergeront avec un élargissement de notre communauté, tels que les défis :

  • de pr√©server la coh√©sion au sein de la communaut√© ;
  • de maintenir l'agilit√© ;
  • d'√©viter la marchandisation et la bureaucratisation du commun ;
  • de faire coexister le travail salari√© et non salari√© au sein du commun.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

L'analyse de soutenabilité des piliers Partage, Co-production et Co-gouvernance nous a permis d'élargir notre imaginaire pour répondre de manière collective et créative aux enjeux liés à la communauté.

Pilier Ressources à mobiliser en 2030

Quelles sont les ressources nécessaires en 2030?

Ressources logicielles

En 2023, les ressources logicielles nécessaires concernaient principalement les plateformes elles-mêmes - Passerelles et Praxis. En complément, d'autres logiciels s'avéraient également indispensables, tels que :

  • Un logiciel de courriel : pour inviter des personnes √† rejoindre En commun ou pour diffuser sa base de connaissances.
  • Un logiciel de traitement de texte : pour traiter la prise de notes ou la construction d'un savoir avant de le diffuser sur Praxis.
  • Un logiciel de vid√©oconf√©rence : pour animer une communaut√© de pratique en ligne ou pour conserver une trace d'une pr√©sentation √† partager.
  • Un r√©pertoire en ligne : pour r√©f√©rer vers un document de plus de 2 Mo, centraliser la prise de notes lors d'un √©v√©nement captant les savoirs.
  • Un correcteur : pour corriger les fautes d'orthographe.
  • Une banque d'images : pour agr√©menter nos notes, carnets et messages.

Connaissances & savoir-faire

En 2023, en termes de connaissances, il était nécessaire d'avoir des compétences en :

  • Animation de communaut√© de pratique : pour savoir comment mobiliser, animer ou maintenir l'int√©r√™t au sein d'une communaut√© de pratique.
  • √Čdition des savoirs ouverts : pour savoir comment √©crire de mani√®re accessible, utile et p√©renne, d√©velopper son empathie et se mettre √† la place de son lectorat.
  • Bonnes pratiques de veille : pour rep√©rer des informations strat√©giques, analyser, vulgariser et organiser des savoirs existants dans une base de connaissances.
  • Litt√©ratie num√©rique : pour √™tre capable de naviguer √† travers les plateformes.
  • Bottin d'adresses : pour savoir qui inviter √† notre communaut√© de pratique et qui sont les "expert¬∑es" sur un sujet donn√©.
  • Guides d'utilisation et FAQ : pour s'approprier les fonctionnalit√©s d'En commun.

Ressources matérielles

En 2023, en termes de ressources matérielles, il était nécessaire d'avoir :

  • Un ordinateur ou un t√©l√©phone portable : pour utiliser les plateformes En commun.
  • Un acc√®s internet : pour utiliser les plateformes En commun.
  • Du mat√©riel promotionnel : pour contribuer √† faire conna√ģtre En commun.

En termes d'infrastructures, il était nécessaire d'avoir :

  • Les serveurs et les locaux pour h√©berger les plateformes et le trafic.

APPRENTISSAGE IMPORTANT

L'analyse de soutenabilité nous a permis de mettre en lumière que, au-delà des plateformes Praxis et Passerelles, il est nécessaire d'avoir toute une panoplie de ressources complémentaires pour utiliser En commun. Bien que cela ne soit rien d'extraordinaire, cette cartographie a mis en évidence le besoin de s'assurer que tous et chacun aient la possibilité d'avoir accès à l'ensemble de ces ressources.

Comment obtenir les ressources en 2030 ?

En 2023, une grande partie des ressources financières était mobilisée à travers la philanthropie.

L'analyse de soutenabilité nous a fait prendre conscience de l'importance de diversifier les sources de financement. Lors de l'analyse d'autres communs numériques, nous avons été étonné·es de constater l'important soutien des villes et municipalités, des réseaux d'économie sociale et solidaire, ainsi que du soutien du monde de la recherche et des universités.

ūüí° APPRENTISSAGE¬†IMPORTANT

Les gouvernements locaux, les réseaux de l'ESS et les universités représentent des pistes de soutien que nous avions soit sous-estimées, soit pas réalisé qu'elles s'inscrivaient dans le paradigme des communs.

En 2023, la majorité des ressources matérielles et logicielles étaient consommées via l'économie capitaliste. En effet, une part importante des outils complémentaires (matériels, logiciels) provenait de la suite Google, de logiciels propriétaires, ou de matériel neuf tel qu'Apple, etc.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

La démarche nous a amenés à réfléchir à la cohérence de notre approvisionnement ainsi qu'à la possibilité de davantage mobiliser des ressources issues de l'économie sociale, de l'économie des communs, de l'administration publique ou de la mise en commun et du partage des ressources.

À cet égard, le canevas du Pilier Ressource s'est montré particulièrement utile.

Pilier Coproduction en 2030

Quel travail doit être réalisé en 2030 ?

En 2023, les principales t√Ęches de production se divisaient en trois grandes cat√©gories :

  • Les t√Ęches li√©es au d√©veloppement et au maintien des infrastructures num√©riques : s√©curit√©, h√©bergement, d√©veloppement, etc.
  • Les t√Ęches li√©es √† l'animation et au soutien : soutien technique, mod√©ration, accompagnement de communaut√©s de pratique, documentation des savoirs ouverts, etc.
  • Les t√Ęches li√©es √† l'alimentation des plateformes : cr√©ation et animation de communaut√©s de pratique, cr√©ation, mise √† jour, organisation et curation de contenu.

En 2023, la quasi-totalit√© des t√Ęches li√©es aux infrastructures et √† l'animation, ainsi qu'une grande partie de l'alimentation des plateformes √©taient r√©alis√©es de mani√®re r√©mun√©r√©e par les employ√©¬∑es de Projet collectif. On observait √©galement qu'une grande partie des autres contributeur¬∑rices √©taient √©galement r√©mun√©r√©s par leurs organisations pour ce faire.

L'analyse de soutenabilité d'autres communs numériques nous a permis de constater qu'il n'était pas rare de voir de nombreux liens d'intercoopération entre différentes organisations et groupes non formels. Par exemple :

  • voir une autre entreprise d'√©conomie sociale d√©dier deux jours par semaine d'un¬∑e employ√©¬∑e pour travailler sur le commun ;
  • voir une administration publique pr√™ter gracieusement ses locaux, ses √©quipements ou lib√©rer son personnel;
  • voir le temps de travail b√©n√©vole √™tre reconnu au m√™me titre que le travail salari√© dans les bilans.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

Pour assurer la soutenabilité d'En commun, il nous faut favoriser ses relations d'interdépendance et d'intercoopération avec le réseau d'économie sociale, les organismes communautaires, les administrations publiques et les groupes non formels de commoners.

Il nous faut dépasser les traditionnelles oppositions entre employeur-employés, bénévole-salarié, producteur-consommateur... et ce faisant, dépasser la dynamique individualisante et de la compétition du marché capitaliste.

L'analyse de soutenabilit√© nous a √©galement amen√©s √† imaginer de nouvelles t√Ęches de coproduction :

  • Organiser des r√©sidences territoriales : o√Ļ des parrains et des marraines pourraient accompagner la documentation des savoirs dans les territoires, organiser des espaces d'√©changes et de partage de connaissances, cr√©er des trousses d'outils et organiser une campagne "Je me souviens" pour capaciter les communaut√©s √† documenter leurs savoirs.
  • Cr√©er une fiducie d'utilit√© sociale pour induire une transformation de notre rapport social aux plateformes : une forme juridique qui propose une nouvelle forme de n√©o-propri√©t√© nous semble un levier important pour changer de mani√®re radicale le rapport que les gens adopteront face aux plateformes En commun. En revendiquant juridiquement la forme commune, nous croyons que les personnes seront plus enclines √† participer √† la coproduction et √† d√©laisser leur posture de consommation.
  • Construire un r√©cit fort autour de la d√©marchandisation des savoirs, autour du droit aux savoirs ouverts : pour ce faire, il nous faut initier un mouvement dans les territoires, √† travers les r√©seaux sectoriels, pour organiser la cr√©ation de bases de connaissances communes par secteur et par territoire, la cr√©ation d'un grand babillard qu√©b√©cois. Pour ce faire, nous croyons qu'il nous faut solliciter la contribution financi√®re des r√©seaux de l'√©ducation, des municipalit√©s, des r√©seaux d'√©conomies sociales et cr√©er des alliances avec les syndicats et les mouvements sociaux.
  • Initier une politique nationale des savoirs ouverts : ultimement, nous croyons au besoin d'apporter des changements structurels pour que soit reconnue l'importance de la documentation et du partage des savoirs ouverts, et cela, en int√©grant ces pratiques m√™me dans les conditions des programmes, subventions et dons.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

La d√©marche de soutenabilit√© nous a ainsi permis de politiser et d'ouvrir les possibles en termes de tactiques pour √† la fois amener de nouvelles pratiques sur le terrain, d√©velopper une nouvelle culture de collaboration et pour subvertir les institutions afin de placer au cŇďur de celles-ci les conditions pour des pratiques de partage et de collaboration ouvertes.

Pilier Cogouvernance

Qui participe à la gouvernance en 2030?

En 2023, la cogouvernance d'En commun impliquait certains membres de Projet Collectif, les membres de son CA, de son équipe interne et de collaborateur·trices impliqué·es dans le développement des plateformes.

La d√©marche de soutenabilit√© a permis de constater que plusieurs autres communs num√©riques int√©graient de mani√®re active dans leur cogouvernance des acteur¬∑trices de l'administration publique, d'institutions publiques et parapubliques (dont beaucoup d'universit√©s), des mouvements sociaux ainsi que des r√©seaux d'organisations sŇďurs (√©conomie sociale et solidaire, milieu communautaire).

L'analyse de soutenabilité nous a également amenés à imaginer de nouveaux espaces de cogouvernance :

  • Mise en place de comit√©s d'animation, de comit√©s √©ditoriaux, de "super-utilisateur¬∑rices".
  • Mise en place de conseils des jeunes, d'artistes, d'a√ģn√©¬∑es.
  • Cr√©ation d'espaces d'√©changes et de d√©bats ouverts, de r√©f√©rendums.
  • Organisation de rencontres publiques.
  • Mise en place de processus de participation asynchrones.
  • Organisation d'√©v√©nements rassembleurs (JDSO) ancr√©s localement (JDSO-territoriaux).

Quelles sont les formes juridiques en 2030 ?

En 2023, les plateformes numériques En commun sont portées par l'OBNL Projet Collectif.

L'analyse de soutenabilité nous a également permis de réfléchir à la possibilité de créer une Fiducie d'utilité sociale (FUS) pour prendre soin des plateformes d'En commun.

ūüí° APPRENTISSAGE IMPORTANT

Nos réflexions nous amènent à penser que le transfert d'En commun vers une FUS aurait pour avantage de changer profondément le rapport que la communauté entretient avec En commun, de créer un sentiment de responsabilité partagée et d'expérimenter de manière plus fondamentale des relations de communalisation (commoning).

Cette analyse a également fait émerger l'idée de formaliser la collaboration avec des groupes non formels, notamment pour créer un ancrage territorial dans différentes régions du Québec. Nous pourrions envisager qu'il y ait un point de contact par région, une personne disponible pour répondre aux questions et animer des activités. Mais, plus largement, nous souhaitons outiller et encourager l'organisation d'une communauté En commun non formelle, c'est-à-dire sans la nécessité d'adopter une forme juridique officielle. Nous pourrions envisager une mise en réseau distribuée de ces groupes régionaux.

Pilier Partager

 

Qu'est-ce qui est partagé ?

En 2023, l'accès aux plateformes est entièrement gratuit. Le contenu public de la base de données En commun est partagé à travers une licence Creative Commons. Projet collectif partage la documentation du projet, les bonnes pratiques et les méthodologies pour la documentation des savoirs ouverts et l'animation de communautés de pratiques. Plusieurs collaborateurs et collaboratrices clés documentent également leurs apprentissages à travers des données ouvertes (sous licence CC).

Comment est-ce partagé ?

En 2023, nous organisions différents espaces de partage :

  • √Čv√©nements virtuels : pour faire d√©couvrir les plateformes, d√©montrer diff√©rentes fonctionnalit√©s.
  • √Čv√©nements en pr√©sentiel : via la participation √† des colloques ou festivals, la pr√©sentation de conf√©rences dans des universit√©s populaires, la pr√©sentation lors de la Journ√©e des savoirs ouverts, etc.
  • Infolettres : via l'envoi des derni√®res nouvelles sur les plateformes, la veille √† travers l'√Čdito quinzo.
  • Cohortes et praxithons priv√©s : via l'organisation de cohortes en √©dition des savoirs ouverts ou des s√©ances de co-r√©daction de notes (Praxithon).
  • R√©seaux sociaux : via la diffusion et animation d'√©changes sur LinkedIn, Facebook.
  • Bouche-√†-oreille : via des discussions √† travers des r√©seaux informels.

L'analyse de soutenabilité nous a permis de mettre en lumière le besoin de créer davantage de rencontres, notamment en présentiel :

  • Praxithons publics : inspir√©s de l'approche de Th√®sez-vous, organisation de s√©ances publiques o√Ļ plusieurs personnes se rencontrent pour r√©diger des notes et carnets.
  • D√©bats ouverts : organisation d'espaces pour √©changer et mettre au jeu diff√©rentes fonctionnalit√©s ou d√©veloppements des plateformes En commun.
  • Formations et auto-formations : cr√©ation d'espaces ainsi que de mat√©riel (kit 101, s√©ries vid√©os, mat√©riel didactique) pour permettre aux personnes de se former ou de s'auto-former √† la documentation des savoirs ouverts, √† la collaboration ouverte, √† l'animation de communaut√©s de pratiques, √† la curation et √† la veille.
  • Sondages : pour permettre √† la communaut√© de communiquer ses id√©es de mani√®re plus asynchrone.

Avec qui partage-t-on en 2030 ?

En 2023, nous partagions avec l'ensemble des membres de Projet Collectif, les 8000 utilisateurs et utilisatrices d'En commun et les 4000 abonn√©s et abonn√©es √† l'√Čdito quinzomadaire. Nous entretenions √©galement des liens avec nos r√©seaux alli√©s tels que le r√©seau de l'√©conomie sociale et solidaire, les milieux communautaire, √©ducatif, des biblioth√®ques, culturel, de la sant√©, etc.

L'analyse de soutenabilité d'autres communs numériques à Barcelone nous a permis de constater à quel point le maillage avec le réseau de l'économie sociale et solidaire était important et pouvait être puissant : une reconnaissance publique, voire formelle, de l'utilisation des communs par leurs membres.

L'analyse de soutenabilité a également mis en évidence que le partage des données avec des projets de recherche universitaire pouvait représenter une source de financement non négligeable pour la soutenabilité financière des communs.

ūüí° APPRENTISSAGES IMPORTANTS

La possibilité de développer davantage de liens d'intercoopération et de partage avec les organisations du milieu de l'économie sociale.

La possibilité de partager les données avec des projets de recherche universitaire pour assurer une certaine forme de soutenabilité des plateformes.

note Note(s) liée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 22 notes
Analyse de soutenabilité des plateformes En commun
file_copy 22 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 19 février 2024 15:18
category
Atelier 2 - Approfondir

Auteur·trice(s) de note

forumContacter l’auteur·trice

Communauté liée

En commun - soutien et développement

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

19 février 2024

Modification

12 avril 2024 13:51

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public