L’économie sociale pour contrer les déserts alimentaires en milieu rural

La liste des fermetures d’épiceries dans les petites communautés rurales s’allonge créant ainsi des déserts alimentaires.

« Un désert alimentaire est un secteur qui procure un faible accès à des commerces pouvant favoriser une saine alimentation et qui est défavorisé sur le plan socioéconomique, selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Concrètement, cela équivaut à un endroit en milieu urbain où il n’y a pas de commerces alimentaires dans un rayon de 1 km et qui est défavorisé. En milieu rural, où la voiture est davantage utilisée, le seuil est établi à 16 km. La défavorisation est mesurée en tenant compte du taux d’emploi, du niveau de scolarité et du revenu moyen ».

Ces fermetures ont des répercussions importantes sur la population qui voit l’offre alimentaire diminuer. Il devient plus difficile d’avoir accès à des produits frais et diversifiés et il faut souvent faire des dizaines de kilomètres pour aller faire l’épicerie.

Ces conditions sont particulièrement difficiles pour les personnes âgées qui résident dans les petites communautés rurales et qui n’ont souvent pas d’autres choix que de prendre la voiture, de chercher un service de transport/livraison ou de demander de l’aide pour pouvoir s’alimenter.

Heureusement, certaines initiatives permettent de sauver l’offre de service alimentaire des petites communautés rurales. Des groupes citoyens prennent de plus en plus les choses en main et décident d’ouvrir des coopératives de solidarité, un modèle alternatif qui répond bien à la réalité du milieu rural.

«Les coopératives peuvent assurer une certaine stabilité d’accès pour les communautés sans avoir à dégager un profit important» Marie-Claude Paquette -INSPQ.

La municipalité de Saint-Gédéon va d’ailleurs tenir une consultation publique qui permettra de présenter l’initiative d’un groupe citoyen : assurer la sauvegarde du marché d’alimentation de Saint-Gédéon par la création d’une coopérative.

Saint-Gédéon n’est pas la seule municipalité à se tourner vers l’économie sociale pour assurer un service alimentaire adéquat à sa population. Un groupe de huit personnes en plus du maire de la municipalité de Saint-David-de-Falardeau cherche à ouvrir une coopérative d’alimentation d’ici 2024 pour remplacer l’ancienne épicerie qui a fermé ses portes à l’automne dernier.

Portrait des déserts alimentaire au Québec (2019)

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1346011/deserts-alimentaires-quebec-carte-villes-regions-fruits-legumes-acces

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

Auteur·trice(s) de note

forumContacter les auteur·trice(s)

Communauté liée

Aîné·es

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

28 mars 2023

Modification

11 juillet 2023 12:17

Historique des modifications

Licence

Attention : une partie ou l’ensemble de ce contenu pourrait ne pas être la propriété de la, du ou des auteur·trices de la note. Au besoin, informez-vous sur les conditions de réutilisation.

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Caroline Côté, Équipe Tiess. (2023). L’économie sociale pour contrer les déserts alimentaires en milieu rural. Praxis (consulté le 20 juin 2024), https://praxis.encommun.io/n/ZKjG0lxcR6HEPOBErFycUAqppDQ/.

shareCopier