Synthèse de la récolte de récits sur les projets de TSE dans les quartiers - Automne 2022

Synthèse non exhaustive de la première phase de récolte - Transition en commun

Ce qui est ressorti des 19 entrevues* réalisées entre octobre 2022 et janvier 2023 par Soraya Elbekkali


*Ces entrevues ont été réalisées dans 4 arrondissements montréalais, auprès de citoyen.ne.s, travailleurs et travailleuses d’organismes communautaires, coordonnatrices de Tables de quartier et fonctionnaires d’arrondissement. Les questionnaires de récolte étaient distincts pour ces 4 groupes, mais visaient tous à cerner et à comprendre le contexte des projets existants en lien avec la transition socio-écologique sur ces territoires.


Ce qui incite les citoyen.ne.s à s’engager sur les enjeux de TSE…

  • Ce qui fonctionne pour encourager et stimuler l’engagement d’autres citoyen.ne.s : des activités rassembleuses, ludiques et positives et des conseils très concrets, une marche à suivre pour se mettre en action, mais aussi la possibilité de participer de plusieurs manières (dans le comité, dans les activités, mais aussi comme «yeux» pour voir ce qui se passe sur le territoire; 

« Pour mobiliser les gens, c’est pas mal plus facile de faire des projets positifs qui mettent le pied dans l’implication, on était beaucoup dans le négatif au début, genre c’est pas sécuritaire, il ya  un camion dans la piste, c’est pas déneigé, on a changé de ton il y a deux trois ans, pour profiter des activités plus le fun  pour mobiliser [...] pour parler de si vous voyez des choses, si vous voulez vous impliquer, c'est facile faire du vélo, c’est accessible, voici tous les services qui existent. En démontrant que c’est une belle alternative, que c’est utilisable à l’année, ils sont plus intéressé.e.s et comme en même temps ils sont dans un bon mood (après avoir participé à une activité fun!) c'est plus favorable pour les inciter à s'impliquer pour la suite….», un citoyen porte-parole d’un groupe de mobilité active dans Ahuntsic

  • Ne pas nécessairement attacher l’engagement aux enjeux environnementaux, mais plutôt axé le discours sur la possibilité d’améliorer son cadre de vie, sa rue

« Moi j’essaie, pis c’est pas tout le monde qui est d’accord dans mon asso, mais j’essaie d’éviter de relier ce projet là directement à l’environnement. C’est devenu un peu un truc abstrait d'une certaine façon et les gens comprennent plus ou moins, mais les gens quand ils ont une rue apaisée et plus de verdure sur leur rue, ca ca me parait beaucoup plus concret, quand leurs enfants peuvent aller à l’école, quand eux ils peuvent aller dans les commerces, ca me parait beaucoup plus concret que de dire c’est bon pour l’environnement. », un citoyen porte-parole d’un groupe de mobilité active dans Montréal-Nord

« Quand on a commencé les questions du verdissement et du stationnement c’était pas pour faire un projet environnemental ou en lien avec la transition, c’était vraiment pour améliorer le milieu de vie des gens qui étaient là et ça venait des gens eux-mêmes.» , président du C.A d’un organisme dans Montréal-Nord

  • Attachement au quartier et historique de luttes 

Centre-Sud est un quartier qui a été mutilé plusieurs fois dans son histoire par des grands projets de développement par exemple. Ça marque donc l’identité du quartier. CS est un quartier très critique sur l’éco-gentrification. Les gens du quartier sont sensibilisés à ce que ca pourrait ressembler  une vraie transition vs une transition imposée par les institutions. - Notes extraites d’une entrevue avec l’équipe de la CDC Centre-Sud (ce n’est pas une citation)

« Ca a commencé en 2007, le but principal depuis le début c’était le logement, le tout début c’est les gens du domaine st-sulpice (lieu coopératif) terrain dédié au volet collaboratif, par la Ville Montréal (de christophe colomb jusqu'à papineau), les gens qui ont eu des coops, des hlm, des coop de copropriété disaient il nous manque encore des logements et il voyait le terrain désaffecté… », citoyenne impliquée dans l’écoquartier Louvain Est

Au niveau des facilitants à l’engagement citoyen…

  • Que ces engagements soient aussi des espaces d’apprentissages, de réflexions et de valorisation des expertises citoyennes (expertises de vécu mais aussi compétences plus techniques) 

« Il y a de quoi quand tu demandes aux gens de faire de quoi pour lequel ils sont doués pis de prendre ça pis mettre ça au service du bien commun…c’est une occasion qu’ils cherchent finalement! Tsé quand on demande des bénévoles, c’est pas juste obligés d’être des trucs faciles, tu peux demander aux gens des trucs super compliqués et ça leur donne des occasions d’apprendre, mais aussi de montrer qu’ils sont bons et qu’elles sont bonnes. », une citoyenne de Ville-Marie à la tête d’un collectif 

  • Avoir du soutien de groupes communautaires 

« Ce qui aide le groupe et qui nous permet de continuer sans s’épuiser c’est le service que nous offre Solidarité Ahuntsic, c'est un peu du secrétariat, faire les trucs d’ordinateur, monter la pétition, organiser des doodles pour les rencontres. C’est d’une grande utilité pour nous, c’est essentiel. », citoyenne d'Ahuntsic impliquée au Comité citoyen de la Promenade du Sault 

  • Avoir une relation de confiance avec les élu.e.s locaux et comprendre les rouages de l’administration municipale

« La table de quartier a demandé à la Ville et à l'arrondissement en 2018 de créer un bureau de projet partagé. Avant 2018, les gens étaient en pression, en revendications, c'était de la mobilisation citoyenne, le terrain appartenait à la Ville, ça se concrétise pas, on reconnaissait pas le droit d’une table de quartier, d’organismes communautaires et de citoyen.ne.s d’avoir une revendications claires. L’élection de Projet Montréal a fait la différence [...] Le bureau de projet partagé est un lieu pour apprendre, comme citoyen.ne.s on avait besoin d'être accompagné.e.s. Maintenant on travaille directement avec les gens à la ville et à l'arrondissement qui sont très impliqués. On sent qu’il y a un réel apprentissage des deux côtés. » citoyenne impliquée dans l’écoquartier Louvain Est

  • Ancrer les projets et les solutions dans les besoins et aspirations des citoyen.ne.s

L’importance que ces actions s’inscrivent dans une logique de POUR PAR AVEC : on peut pas exclure les personnes concernées dans les prises de décision, les orientations. Si ces personnes là ne sont pas au cœur de la démarche, il faut tout de même (à travers les organismes qui connaissent bien leurs besoins et leurs réalités) avoir un grand souci de respect pour elles. Notes extraites d’une entrevue avec l’équipe de la CDC Centre-Sud (ce n’est pas une citation)

« C’est difficile de mobiliser des citoyens sur des lots ou des territoires dont ils ne vont pas bénéficier après. Les projets qui sont les plus porteurs, ce sont des projets à petite échelle qui peuvent intéresser un milieu spécifique et répondre à des besoins très spécifiques. »- fonctionnaire de Ville-Marie. 


Au niveau des freins aux projets de TSE 

  • Le grand ‘’roulement’’ de citoyen.ne.s qui s’opèrent dans certains quartiers qui sont des quartiers de passage (où l’on installe temporairement) comme Ville-Marie (taux de locataires est élevé) ou Montréal-Nord qui est un territoire d’arrivée pour les nouveaux et nouvelles arrivant.e.s 

« Le mouvement qu’il y a sur nos territoires ne permet pas de conserver les mobilisations sur le long terme (un peu une impasse dans le moment actuel) des projets faits par et pour les citoyen.ne.s tombent éventuellement sur le 4-5 ans. » fonctionnaire de Ville-Marie.

  • Le manque de courage politique de certain.e.s élu.e.s qui n’assument pas de déplaire ou de chambouler les habitudes d’une partie de leur électorat ou qui n’osent pas assumer son leadership et son rôle de protection du territoire face à certains partenaires 

«La Ville, elle doit avoir un rôle de leadership, on veut travailler en collaboration, parce que nous on a pas les ressources ou les moyens d’aller rencontrer ces gens là. Hydro-Québec nous met en opposition avec les propriétaires riverains, la Ville et Hydro-Québec devrait être rassembleurs de toutes les personnes impliquées pour trouver un meilleur projet ensemble ou on respecte aussi les contraintes.» citoyenne d'Ahuntsic impliquée au Comité citoyen de la Promenade du Sault

  • Des règlements trop stricts, désuets et un manque d’agilité de la Ville

« Les règles souvent ont été faites dans un autre contexte…les règles doivent changer, il y a quelque chose qui ne marche pas parce qu’on respecte des règles qui ont été édictées il y a 60 ans. » directeur d’un organisme dans Montréal-Nord

« Dans la plupart des projets sur lesquels je travaille en mobilité active et en sécurisation de ces espaces (pistes cyclables) ce qui bloque c’est les équipements utilisés. Par exemple, les déneigeurs sont trop gros pour déneiger les pistes sécurisées. Mais commander un nouvel équipement à la Ville Centre ça peut prendre 10 ans… », fonctionnaire d’Ahunstic Bordeaux-Cartierville. 

  • Le manque de financement et de ressources (autant au niveau des arrondissements que des organismes communautaires) et l’inéquité territoriale

« On est aussi un des arrondissements les moins financés, les organismes sont sous-financés vis-a-vis des organismes du reste de Montréal. On a donc une perte d’expertise dans les organismes qui est amplifiée, on a un gros roulement au niveau du personnel.» fonctionnaire de Montréal-Nord.

« [...]il y a des arrondissements qui ont des espaces verts, des pistes cyclables, des budgets… il y en a qui en ont 4 fois moins, il y en a qui n'en ont pas. On peut tu avoir une vision d’ensemble, une équité territoriale, et se dire ca sert à rien d’avoir des beaux arbres dans l’ouest de la ville si tu as juste du béton dans l’est. » directeur d’un organisme dans Montréal-Nord

  • La résistance de certain.e.s face à ces changements 
  • Le sentiment d’impuissance face à ces enjeux 

« Ca fait pas partie du discours [la TSE], même de parler de  développement durable c’est pas le réflexe de tout le monde d’avoir cette préoccupation, les gens sont occupés par leurs urgences immédiates de leur ‘’spécialité’’. C’est tellement un enjeu majeur, qu’on se sent dépossédé de nos moyens, c’est une posture un peu défaitiste mais je pense qu’on préfère de ne pas y penser, on sait pas comment agir, on est pas outillé.e.s en mode solution, donc on ferme les yeux. » fonctionnaire de RDP-PAT.

  • La méconnaissance des initiatives existantes 

Les enjeux transversaux en lien avec la TSE sur ces 4 territoires…

  • Les enjeux de mobilité active et sécuritaire 
  • L’aménagement du territoire dans le respect des écosystèmes et dans l’intérêt des citoyen.ne.s qui les habitent (îlots de chaleur, espaces verts en danger, etc.)

« Ça devient concret avec les îlots de chaleur, les gens voient comment ils.elles sont affecté.e.s par le cadre bâti du Centre-Sud. Ça fait en sorte qu’il y a une sensibilisation plus grande.Le quartier est une voie de passage, il y a beaucoup  de voitures, de bruit, de bouchon, les gens le voient… Ici les questions de TSE c’est cru, in your face, ça joue sur la résonance qu’ont ces conversations…», membre d’équipe de la CDC Centre-Sud

« Il n’y a aucun respect de la biodiversité, ça crée un îlot de chaleur, pas de végétation, pas stabilisé, pas d’accès à la rivière. », citoyenne d'Ahuntsic impliquée au Comité citoyen de la Promenade du Sault

  • Enjeux de santé 

« Les données de 2016 parlent d’une population avec des taux élevés de maladie chronique et une espérance de vie plus bas que dans l’ouest de l’île. Cela peut s’expliquer par l’historique du territoire, c’est un territoire avec de grandes voies de circulation, un quartier historiquement ouvrier, avec des activités industrielles, manufacturières importantes, donc tout cela a eu des impacts sur la santé de la population.», coordonnatrice du développement social de la CDC de la Pointe


Les dynamiques et concertation existantes en lien avec la TSE sur ces 4 territoires…

  • Beaucoup d’espaces informels, à la fois dans des groupes citoyens sans structure rigide, mais aussi dans les échanges entre les différents services de l’arrondissement qui collaborent entre eux sur des projets d’aménagement par exemple, mais pas de manière systématique et formelle; 
  • Certains milieux sont plus avancés que d’autres et tiennent des espaces de discussion ou de réflexion sur ces enjeux, beaucoup aussi sont organisés sur ces enjeux sans que ce soit nommé de la Transition socio-écologique;
  • Les quatre arrondissements semblent travailler main dans la main avec le milieu, tantôt jouant le rôle d’initiateur ou de soutien à des projets en lien avec la TSE (via notamment son programme écoquartier), parfois comme facilitateur à la Ville centre pour des questions de permis, de règlements et de logistiques;
  • Les projets citoyens qui semblent avoir le plus de succès sont portés par des personnes très engagé.e.s qui bien souvent ont une expérience soit académique (études, parcours professionnel) ou personnel (longue expérience de cycliste) en lien avec l’enjeu sur lequel ils.elles s’engagent. Ces gens consacrent beaucoup de temps à ces projets et ont tissé des liens de confiance avec les élu.e.s ce qui leur donne un certain pouvoir d’influence et un soutien non négligeable;
  • Les enjeux de lutte à la pauvreté, d’inclusion et de sécurité sont au cœur de la préoccupation des acteurs rencontrés, mais ceux-ci les lient à la TSE. Il semble par contre plus avantageux et plus accessible pour plusieurs d'entre eux d’avoir un discours plus terre à terre (quel est l’enjeu concret précis et très près des citoyen.ne.s) pour mobiliser et engager la communauté dans des projets qui s’inscrivent là dedans.


Les rôles joués par les différents acteurs.trice.s sur ces territoires…

  • Citoyen.ne.s : mobiliser leur pairs, instigateur.trice.s de projets, groupe de pression pour obtenir gains ou changements auprès des élu.e.s de l’arrondissement et de la ville centre, créateur.trice.s d’espaces pour apprendre et développer des compétences sur les enjeux sur lesquels ils.elles veulent s’engager;
  • Groupes communautaires : soutien très concret (administratif, clérical, financier) auprès de groupes citoyens, acteurs qui réfléchissent de manière plus macro aux enjeux tout en incitant l’implication très micro,
  • Arrondissements : accompagner des projets citoyens ou des projets communautaires, facilitateur pour ces mêmes projets (face aux règlements municipaux notamment, au financement et à la mise en contact avec la Ville centre ou autres partenaires), donner l’exemple en ayant des pratiques qui s’inscrivent dans la TSE, mettre en place des éléments qui facilitent les changements d’habitude, faire de l’éducation populaire auprès des citoyen.ne.s

« L’arrondissement a aussi un rôle de protection des espaces verts parce qu’on est responsables d’offrir un milieu sain avec nos citoyens. On se doit aussi d’être un modèle par l’intégration de ce qu’on prêche. », fonctionnaire de RDP-PAT.

Les besoins nommés par les différents acteur.trice.s en lien avec la TSE …

  • Besoin de formation sur le sujet de la TSE et de clés de compréhension pour voir comment ça peut s’appliquer et teinter nos projets, nos planifications…

« Sur notre territoire, les  liens entre TSE et la santé, sécurité, la santé financière ne sont pas encore bien compris, ni par les citoyen.ne.s ni par mes collègues, donc je fais de l’éducation même au niveau de l’administration. »,  fonctionnaire de Montréal-Nord.

« La responsabilité sociale, on connaît bien la responsabilité sociale, mais tous les aspects de justice sociale liés à l'environnement on a besoin de formations, de sensibilisation autant à la Ville centre qu’en arrondissements. » fonctionnaire de Ville-Marie.

  • Besoin d’espace de concertation, d’échanges et d’apprentissage entre pairs sur ces enjeux

« La table se donne la mission d’ouvrir les conversations et de faire de l’éducation populaire sur les trois axes (TSE, lutte a la pauvreté, EDI) qui sont au cœur de son processus de planification. Elle souhaite soutenir la construction d’un discours commun sur la façon dont s’incarnent et peuvent s’incarner ces trois principes pour Centre-Sud en plus de faire valoir que ces trois principes sont vraiment inter-reliés.l y a donc véritablement une envie de la part de la Table d’ouvrir la discussion dans le quartier et surtout de créer un effet boule de neige, on souhaite que les citoyen.ne.s prennent le lead sur ces axes et les actions qui pourraient en découler. », membre d’équipe de la CDC Centre-Sud 

« La force de cet espace (un comité citoyen mobilisé chaque semaine depuis 4 ans!) c’est que les gens qui y participent ont l’impression d’être compris.e, ils.elles ont un espace pour discuter de cet enjeu et pour pouvoir poser des actions, on pourrait pas juste faire un café rencontre de n’importe quoi, ils aiment ça parler mais c’est aussi d’avoir l’impression de contribuer à quelque chose de plus grand qu’eux. » co-directrice d’un organisme dans Centre-Sud. 

Ce que la TSE veut dire et comment ce terme est approprié (ou pas) par les communautés…

  • Terme très peu approprié par les différents acteur.trice.s rencontré.e.s : au niveau des arrondissements on parle plus de transition écologique et encore c’est peu approprié, certains d’entre eux sont 

« Pour moi la TSE c’est un filtre (comme l’ADS +) et l’ensemble de nos décisions doivent s’inscrire là-dedans. Mais je réalise que ce n’est pas encore acquis au sein de l’arrondissement, je dois faire ce travail auprès de mes collègues. », fonctionnaire de Montréal-Nord.

  • Cette non appropriation n’empêche pas le fait que beaucoup sont déjà engagé.e.s sur ces questions et réfléchissent aux enjeux et aux projets à développer selon cette « lunette » de la transition socio-écologique

Les éléments auxquels il faudra faire attention dans cette démarche de récolte et dans le projet TEC en général…

  • Comment est-ce que toute cette démarche va servir aux organismes communautaires? Sous quelle forme ca va leur revenir et les nourrir?
  • Comment cette démarche va servir aux citoyen.ne.s?
  • Comment cette démarche peut à la fois servir au niveau de l’action locale, mais aussi provoquer ou nourrir des réflexions plus larges sur les changements à amener au niveau de nos modes de gouvernances, au niveau des règlements existants, au niveau du rôle des citoyen.ne.s dans cette TSE?
  • L’importance de reconnaître et de tabler sur l’existant (beaucoup d’initiatives existent déjà à l’échelle des quartiers)
  • Comment le data recueilli auprès des autres acteurs du quartier pourrait être retransmis aux tables?
  • Comment les propositions et idées nommées vont être prises en compte par la ville, même si elles sont radicales (la TSE demande une certaine radicalité!)?
  • Comment la contribution des personnes interviewées pour ce projet sera reconnue? (L’équipe partage que dans des types de projets similaires des compensations financières sont systématiquement remises aux participant.e.s pour reconnaître leur contribution, leur temps, leur savoir).
  • Comment ajouter cet enjeu ou cette lunette dans le discours de gens sur-chargé.e.s de dossiers et de responsabilités (autant dans les arrondissements que dans le milieu communautaire)

« J’espère juste que ce soit pas un terme qui devienne galvaudé comme le DD l’a été, pour moi une transition ca amène une ère d’après, tu vas vers l’avant quand tu fais une transition, ca amène pour moi un aspect temporaire, tu transites vers quelque chose d’après, c’est pas ça ta destination, tu fais une transition vers quelque chose, je sais pas…c’est quoi la finalité de la transition socio-écologique ? » co-directrice d’un organisme dans Centre-Sud 

note Note(s) liée(s)

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

Approche Équité, Diversité, Inclusion (EDI) 15 juin 2023
Approche Équité, Diversité, Inclusion (EDI)
15 juin 2023
Bien commun 13 janvier 2023
Bien commun
13 janvier 2023
Coopérative 14 janvier 2023
Coopérative
14 janvier 2023
Crise du logement 12 juin 2023
Crise du logement
12 juin 2023
Développement durable 10 avril 2023
Développement durable
10 avril 2023
Développement social 14 janvier 2023
Développement social
14 janvier 2023
Éco-gentrification 18 août 2023
Éco-gentrification
18 août 2023
Écoquartier 9 juin 2023
Écoquartier
9 juin 2023
Écosystème 14 janvier 2023
Écosystème
14 janvier 2023
Éducation populaire 5 juillet 2023
Éducation populaire
5 juillet 2023
Gouvernance 14 janvier 2023
Gouvernance
14 janvier 2023
Habitation à loyer modique (HLM) 13 juin 2023
Habitation à loyer modique (HLM)
13 juin 2023
Îlot de chaleur urbain 28 juin 2023
Îlot de chaleur urbain
28 juin 2023
Mobilisation 6 juin 2023
Mobilisation
6 juin 2023
Mobilité active 1 juin 2023
Mobilité active
1 juin 2023
Organisation communautaire 1 juin 2023
Organisation communautaire
1 juin 2023
Organisme communautaire 4 juillet 2023
Organisme communautaire
4 juillet 2023
Transition 15 janvier 2023
Transition
15 janvier 2023
Transition écologique 15 janvier 2023
Transition écologique
15 janvier 2023
Transition socioécologique 15 janvier 2023
Transition socioécologique
15 janvier 2023

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 39 notes
TeC - Visites de quartier
file_copy 39 notes
person
Intégré par Marie-Soleil L'Allier, le 3 novembre 2023 00:40
file_copy 7 notes
TeC - Les quartiers dans la transition
file_copy 7 notes
person
Intégré par Francois-Xavier Michaux, le 4 août 2023 07:08
category
Analyses, réflexions, Mobilisation
file_copy 6 notes
TeC - Récits et imaginaires de la transition
file_copy 6 notes
person
Intégré par Francois-Xavier Michaux, le 4 août 2023 07:08
category
Rapport, Etude
file_copy 7 notes
Semaine TeC 21-24 aout - Lectures préparatoires, et récoltes des ateliers,...
file_copy 7 notes
person
Intégré par Francois-Xavier Michaux, le 4 août 2023 07:06
category
Jeudi 24 - Récits, Lecture préparatoire

Auteur·trice(s) de note

forumContacter l’auteur·trice

Communauté liée

Transition en Commun

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Localisation

Montréal, QC, Canada

Publication

4 août 2023

Modification

1 septembre 2023 12:21

Historique des modifications

Licence

Attention : une partie ou l’ensemble de ce contenu pourrait ne pas être la propriété de la, du ou des auteur·trices de la note. Au besoin, informez-vous sur les conditions de réutilisation.

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Francois-Xavier Michaux. (2023). Synthèse de la récolte de récits sur les projets de TSE dans les quartiers - Automne 2022. Praxis (consulté le 20 juin 2024), https://praxis.encommun.io/n/O-9ASVx7BElrgiiZ0NSt_u9goIM/.

shareCopier