Récit de mise en ligne des plateformes En commun

Le déploiement de plateformes numériques rassemblant des milliers de personnes, développées de toutes pièces comme un nouveau logiciel libre et qui visent à repenser la manière dont on collabore et dont on partage nos connaissances, ça n’arrive pas souvent! Voici un petit récit du déploiement des plateformes En commun en 2023, quelques apprentissages et pistes pour les suites, puis un appel à votre soutien pour les prochaines étapes.

Photo du lancement

2023

  • En janvier, nous avions un prototype en ligne. Pendant les 18 mois précédents, nous avons travaillé sur la conception, le design et le développement. C’est impressionnant de sortir des maquettes et d’interagir “pour vrai” avec un outil en ligne. Et ça donne le vertige… Ça permet de voir les zones grises, ce qui ne marche pas, les petits bouts auxquels nous n’avons pas pensé… Un groupe de testeur·teuses a exploré tous les coins. Alors que la super équipe d'Ouverti ajuste les performances et règle les 126 bogues et ajustements identifiés, nous avons aussi une tonne de contenus à importer. Tout ce qui s’est passé sur la première version de Passerelles depuis 2018 doit être transféré, nettoyé, adapté, réorganisé… On réécrit le système de notification et on change l’orientation des messages sur Passerelles de dernière minute, puis on est prêt pour une mise en ligne.
  • Quelle fébrilité le 12 avril de voir Passerelles et Praxis être dévoilées officiellement. A-t-on oublié quelque chose? Qu’est-ce que la communauté va en penser? Est-ce qu’on aurait dû attendre plus? Peu importe maintenant, une version bêta est en ligne et on compose avec. 400 curieux·ses viennent faire leur tour dans les premières heures et nous sommes excité·es de voir rentrer la première demande de soutien technique entrer! Une période de gel de code d’un mois et demi suit : pas d’amélioration pendant ce temps, juste de la stabilisation.
  • Puis le développement reprend en juin. Vous êtes nombreux·euses à déjà proposer 1001 idées, qui vont d’éléments très simples à d’autres qui nécessiteraient des semaines de développement. Nous avons une capacité fixe de développement hebdomadaire et la priorisation est revue hebdomadairement, en s’appuyant sur vos retours. En parallèle, l’équipe de Projet collectif rédige le mode d’emploi, répond à vos demandes, soutient vos démarrages de communautés de pratique, lance une communauté sur l'animation… Et une équipe d’été plonge dans Praxis pour créer des carnets et tisser une belle toile entre les contenus. À l’automne, nous dépassons les 8000 comptes, 12 000 notes et 266 000 visites. Depuis que le référencement de la plateforme s'est amélioré en septembre, le nombre de visites a triplé et le lexique collaboratif est redevenu une importante porte d'entrée via les moteurs de recherche. 
  • Le 30 novembre dernier, vous étiez 200 à fêter en personne avec nous à l'occasion du lancement public des plateformes. C’était énergisant de vous voir en chaire et en os, de voir la communauté. S’il reste beaucoup de travail à faire, nous estimons maintenant que Passerelles et Praxis ont atteint un premier seuil de maturité. Nous avons amélioré la navigation et les liens entre les deux plateformes, ajouté des fonctionnalités comme la possibilité de demander des droits d’édition et l’intégration des notes dans les fils de communautés, nous avons développé un fil global sur l’accueil de Passerelles et plusieurs autres améliorations ont été réalisées. Nous estimons que les plateformes sont maintenant assez stables pour accueillir encore plus de monde. Passez le mot :)
Photo du lancement

Apprentissages

  • Le numérique reste un moyen, nous le gardons toujours en tête. Une communauté de pratique existe dans le réel avant d’avoir recours à des plateformes comme outils de communication et de documentation. Or, ces démarches sont difficiles à mettre en place : on manque de temps, de capacités financières, de compétences en animation et en édition, ces démarches ne sont pas toujours reconnues… Cela était connu comme réalité dès le déploiement de Passerelles 1, au sein du TIESS, comme en témoigne ce mémoire. Et c’est entre autres pour ça que Projet collectif existe, grace à l'appui des membres et de la Fondation Lucie et André Chagnon, pour soutenir ce travail important et nécessaire que vous êtes nombreux·euses à porter sur le terrain. Ici, le numérique reste une petite partie de l’équation.
  • Les enjeux éthiques gagnent en importance, notamment ceux liés à l’utilisation des plateformes commerciales, par exemple les questions écologiques, la protection des renseignements personnels, les chambres d’échos et la désinformation. Si de plus en plus de personnes s’en soucient et cherchent des alternatives éthiques, ces préoccupations ne sont cependant pas suffisantes pour générer un changement de pratique. Il faut donc garder le cap sur ceci, mais également travailler sur d’autres leviers pour faciliter l’adoption des plateformes En commun. Il faut également faire attention de ne pas transmettre un discours qui peut être perçu comme culpabilisant. En effet, certaines personnes réagissent sur la défensive, comme si elles se sentaient jugées de ne pas faire l’effort d’adopter des pratiques plus éthiques. Notre intention est bien loin de là, elle est simplement de renforcer les initiatives, et c’est ce qu’il ne faut pas perdre de vue.
  • Les freins à l’adoption d’une nouvelle plateforme sont nombreux (et le leviers existent) : compréhension de la proposition de valeur, compréhension du fonctionnement, accessibilité et courbe d’apprentissage, fonctionnalités disponibles, etc. Nous pouvons heureusement compter sur la communauté et les espaces de gouvernances pour y réfléchir et identifier des solutions. Vous êtes nombereux·euses par exemple à nous dire que vous avez de la difficulté à vous repérer et à comprendre où poser telle ou telle action. Nous avons beaucoup avancé sur ces points, malgré des ressources limitées, et d’autres belles pistes sont en cours de développement.
  • Rester à l’écoute des besoins amène parfois des changements de cap vers des développements qui ne sont pas prévus, par exemple pour prioriser une fonction prévue pour plus tard. À titre d’exemple de décisions prises cet automne, nous avons accéléré le déploiement de fonctions de veille thématique, entre autres pour répondre aux besoins de groupes qui ne peuvent plus poursuivre leurs activités habituelles sur Facebook en raison du blocage des actualités. Cet arbitrage entre les besoins n’est pas simple et renforcer la gouvernance participative en 2024 sera nécessaire.
  • Porter ce type de projet demande d’y croire fermement et de maintenir un moral optimiste face aux discours décourageants, aux demandes parfois ambitieuses et aux critiques. Il ne faut pas se laisser décourager et garder le cap sur la vision, par exemple sur le principe de licence libre pour les contenus publics. Nous avons remarqué par ailleurs que les personnes qui se donnent la peine de communiquer leurs critiques sont des personnes qui ont le projet à coeur et qu’ils ont souvent d’excellentes idées à soumettre. Malgré les défis et les difficultés, vous êtes plusieurs à y croire avec nous, à expérimenter même si parfois il persiste des zones grises ou que ce n’est pas aussi performant que sur les plateformes commerciales, et à proposer des projets de communautés ou de carnets. Merci, c’est ce qui nous donne le courage de poursuivre.
  • Il faut rester patient·es - et se rappeler de la loi d'Hofstadter : «Il faut toujours plus de temps que prévu, même en tenant compte de la loi d'Hofstadter.» C'est vrai pour le développement numérique, mais aussi pour la mobilisation et la transformation des habitudes. On pourrait ajouter que «rien ne va plus vite que la vitesse de la confiance», comme on le rappelle souvent. Nous devons avancer avec de petites étapes réalistes et prendre le temps de présenter les plateformes, écouter les besoins, soutenir les démarches… C’est parfois après quelques mois d’accompagnement qu’un projet significatif finit par se concrétiser. Ces projets pionniers, comme les cohortes d’éditions de savoirs ouverts, Transition en commun, Montréal en commun, les Ateliers des savoirs partagés, les Collectivités ZEN, Interconnect et CRITIC, ou les carnets collectifs comme la cartographie des luttes et initiatives en transition socioécologique et la cartographie Projet St-Laurent, tracent la voie pour les suivants. Et puis il s’agit de jeter les bases et être davantage prêts pour les usages qui émergeront et qu’on ne peut même pas imaginer aujourd’hui. Au départ, nous n'avions pas par exemple envisagé l'usage pour des archives, par exemple avec les archives d'Huamov·is ou du Bulletin de veille bibliographique sur l’agriculture de proximité, ce qui ouvre des discussions intéressantes sur d'autres projets possibles. 
  • Ça prend une masse critique pour générer une activité soutenue et c’est l’activité soutenue qui amène une masse critique, beau paradoxe. Or, qui compose cette masse critique? Elle se définit peu à peu et elle grandit tranquillement. Nous sommes cependant mur·es pour passer à une nouvelle vitesse de mobilisation en 2024, maintenant que les plateformes le permettent et que les couleurs sont affichées. Cela se fera néanmoins avec d’autres petits pas concrets et dans le souci de préserver des espaces sécuritaires (safe spaces et safer spaces). Il y a des efforts à faire pour que chacun·e s’y reconnaisse, pour rejoindre et travailler avec des groupes qui sont moins représentés ou ne s’y reconnaissent pas encore, pour valoriser diverses voix et perspectives. Cela demande des efforts concrets d’ouvertures, d’écoute et de décolonisation.
  • Les choix éditoriaux ont des conséquences réelles sur la mobilisation, sur l’image perçue et sur la capacité des gens de se reconnaître dans cette communauté. Outre nos efforts habituels pour valoriser les luttes et les initiatives en transitions socioécologique, des premiers peuples, en économie sociale ou en développement des communautés, entre autres via l'Édito quinzo, nous avons volontairement et de manière assumée ouvert des espaces pour diffuser des voix concernant la situation en Palestine, la situation énergétique du Québec ou les outils pour la décolonisation. Ces choix amènent des réflexions dont nous souhaitons davantage discuter avec vous. Surtout, il s’agit là d’une invitation pour que chacun·e puisse se sentir invité·e et soutenu·e dans ses efforts pour porter diverses voix et perspectives à travers les plateformes En commun, et ainsi contribuer à la réflexion de la communauté.
  • Une certaine gêne reste à surmonter : suis-je légitime pour publier ceci? Est-ce que ma note est assez complète à ce moment-ci? Est-ce que mon ton est approprié? Est-ce que cette voix sera pertinente? PLusieurs utilisateur·trices se posent ces questions. Pourtant, nous souhaitons permettre diverses expressions, l’expérimentation et l’expression d’une variété de types de savoirs. Nous devons nous rappeler que nous avons le droit à l’erreur, que l’important est d’avoir du plaisir et de rire, que créer un climat convivial et d’ouverture est une responsabilité partagée et, ici encore, décoloniser notre imaginaire.
  • Une identié qui se précise : les plateforme En commun ne se positionnement pas en remplacement des GAFAM et ne se définissent pas non plus comme un réseau social grand public. Il peut même être risqué d'être perçu comme tel, générant alors des attentes qui ne correspondent pas à la réalité. En commun ne se définit pas nécessairement par le mêmes code que ceux qui dominent actuellement, il doit progressivement définir son propre ancrage, son langage, ses récits, donc son identité. Outre la proposition d'offrir un espace de discussion pour les communautés et entre les communautés et un espace pour l'accès et la mise en commun des connaissances pratiques, Passerelles et Praxis se positionnent dans un contexte social, avec une volonté d'amplifier diverses voix et de contribuer à des transformations systémiques. Cela se concrétise à travers des projets concrets et parfois surprenants. Surtout, cela se concrétise dans la communauté qui se forme et qui elle-même développe son identité commune, comme on pouvait le sentir le 30 novembre lors de la Journée des savoirs ouverts. 
Atelier sur le modèle de soutenabilité

Suites

  • Projet collectif poursuit ses activités de soutien à la collaboration et la documentation des pratiques. C’est toujours un grand plaisir d’entendre vos projets petits ou ambitieux, réalistes ou fous, et de contribuer à la réflexion.
  • Nous souhaitons être encore plus présent·es sur le terrain avec vous. L’organisation de Praxithons, la captation d’apprentissages dans divers événements comme Porteurs de culture, vecteur de santé ou le Festival Virage, les cours de l’UPop et la Journée des savoirs ouverts nous donnent envie d’être toujours plus connecté·es avec vous en chair et en os.
  • Les plateformes En commun continuent de se développer. D’autres améliorations sont prévues à la navigation, le fil global sur Passerelles va se bonifier, l’utilisation de Passerelles sera de plus en plus conviviale, il sera éventuellement possible de créer des bases de connaissances thématiques sur Praxis et la navigation bilingue sera éventuellement offerte. Ce sont quelques exemples d’éléments qui figurent dans les 42 éléments de la feuille de route, sans compter vos nouvelles idées qui s’y ajouteront et qui nous amèneront sans doute à réviser la priorisation.
  • Nous réfléchissons au développement d’une troisième plateforme. Vous êtes nombreux·euses à exprimer le besoin d’un endroit commun pour les calendriers, les offres d’emploi, les appels à tous·tes et les sources de financement. Nous étudions cette possibilité, en collaboration avec la Coop Interface, et nous vous soumettrons des hypothèses de travail ce printemps. Chercher le financement pour cette plateforme, se lancer dans le développement et assurer son opérationnalisation seraient exigeants, mais si le besoin se confirme, nous sommes prêt·es à explorer cette avenue.
  • La pérennisation des plateformes En commun est une réflexion continue. Nous sommes très confiant·tes et déjà nous pouvons nous appuyer sur un historique de 5 années, ce qui constitue une belle fondation. La quantité de connaissances rassemblées, de communautés de pratique qui adoptent les plateformes et d’organisations qui soutiennent Passerelles et Praxis sont déjà d’autres bases solides sur lesquelles se projeter. En commun n’est pas encore complètement un commun numérique, mais nous y travaillons et nous croyons beaucoup à cette approche, dans un contexte où les modèles économiques traditionnels montrent leurs limites dans le monde du numérique. C’est dans cette perspective que nous avons amorcé un chantier sur la conception d’un Modèle de soutenabilité de commun, en collaboration avec femProcommuns, des partenaires espagnols. Vous êtes quelques un·es à avoir assisté à la première itération en novembre et d’autres invitations suivront en début d’année. Nous avons hâte de vous soumettre les pistes de réflexion qui en découleront. Cette approche permet de réfléchir à la consolidation et l’engagement de notre communauté : il n’y a pas de commun sans commoning.
Photo du lancement

Invitations

  • Comme à l’habitude, faites-nous part de vos observations, besoins et projets. Nous sommes toujours disponibles pour présenter les plateformes et vous soutenir dans vos démarches.
  • Vous pouvez soumettre des idées de développements et vous pouvez même contribuer à leur financement, pour accélérer certains développements ou pour devenir partenaire d’une recherche de financement. Passerelles et Praxis sont des logiciels libres au service de l’écosystème.
  • Faites-nous signe si vous souhaitez vous impliquer. Le cercle d’orientation reprendra ses activités en 2024, des midis en commun seront organisés, la communauté Passerelles sur le développement reste ouverte, un atelier public pour le modèle de soutenabilité sera organisé… les occasions ne manqueront pas et des réflexions sont en cours pour mieux visibiliser et structurer ces espaces de gouvernance.
  • Inviter votre communauté! C’est notre principal appel à tous·tes : en 2024, nous sommes prêt·es à élargir la portée des plateformes En commun. Si nous avons toujours fonctionné de manière ciblée, pas à pas, Passerelles et Praxis sont maintenant prêtes à accueillir plus de groupes, même si les développements se poursuivront pour rendre l’expérience toujours plus agréable et simple. Que ce soit des démarches institutionnelles, des communautés de pratique, des groupes de veille thématique, des organisations citoyennes ou des démarches militantes, En commun existe pour faciliter la collaboration et le croisement des connaissances. Passez le mot autour de vous! C’est ensemble que nous pourrons rendre vivantes ces plateformes et faire en sorte qu’elles soutiennent encore davantage nos efforts de transformation vers une société plus juste et écologique.

L’année 2023 a été exigeante, mais très nourrissante. Nous avons déjà hâte de plonger dans les nouveaux défis en 2024. À l’image du milieu de la transition socioécologique, nous sommes portés par une effervescence et un bouillonnement d’idées qui nous obligent à repenser nos manières de collaborer, de créer de la cohérence et de se soutenir mutuellement autour d’objectifs communs. On ne peut plus penser les réseaux de la même manière et les nouvelles approches restent à inventer et à vivre. Cela demande de l’ouverture, une capacité à la remise en question et une grande malléabilité.

Face à cette effervescence, la seule prédiction qu’on peut faire, c’est probablement que nous serons surpris de ce qui émergera des mouvances citoyennes actuelles! Le mieux qu’on puisse faire à ce moment-ci, c’est prendre soin de nous, s’ouvrir aux possibles, mettre en commun nos efforts et idées, (ré)apprendre à collaborer et à nous faire confiance. Les plateformes En commun sont une petite contribution à ses efforts, mais nous espérons qu’elles deviendront des espaces des points de rencontres et d’attaches pour nous donner collectivement plus d’élans.

note Note(s) liée(s)

Photos du lancement de la suite de plateformes En commun 💻🎉 7 décembre 2023
Photos du lancement de la suite de plateformes En commun 💻🎉
7 décembre 2023
0.2. Introduction | Mémoire sur les communautés de pratique 5 décembre 2023
0.2. Introduction | Mémoire sur les communautés de pratique
5 décembre 2023
Un calendrier comme nouvelle plateforme En commun? 14 novembre 2023
Un calendrier comme nouvelle plateforme En commun?
14 novembre 2023
Projet collectif à l'Upop: collaboration ouverte, savoirs ouverts et communs numériques 28 septembre 2023
Projet collectif à l'Upop: collaboration ouverte, savoirs ouverts...
28 septembre 2023
Journée des savoirs ouverts 2023 8 août 2023
Journée des savoirs ouverts 2023
8 août 2023
Retour d’expérience sur la Cohorte en édition de savoirs ouverts H23 5 juillet 2023
Retour d’expérience sur la Cohorte en édition de savoirs ouverts H23
5 juillet 2023
Améliorations sur En commun 15 juin 2023
Améliorations sur En commun
15 juin 2023
Introduction | Modèle de soutenabilité des communs (MSC) 24 avril 2023
Introduction | Modèle de soutenabilité des communs (MSC)
24 avril 2023
Édito quinzo 4 avril 2023
Édito quinzo
4 avril 2023
Première version de Passerelles 30 mars 2023
Première version de Passerelles
30 mars 2023
Passerelles (plateforme numérique) 26 mars 2018
Passerelles (plateforme numérique)
26 mars 2018
Plateformes En commun 26 mars 2023
Plateformes En commun
26 mars 2023
Praxis (plateforme numérique) 26 mars 2023
Praxis (plateforme numérique)
26 mars 2023
Pourquoi le choix de licence Creative Commons sur les notes publiques sur Praxis? 12 janvier 2023
Pourquoi le choix de licence Creative Commons sur les notes...
12 janvier 2023
Déjà un an: joyeux anniversaire En commun 12 avril 2024
Déjà un an: joyeux anniversaire En commun
12 avril 2024
Témoignages des participant·es à la Journée des savoirs ouverts 2023 9 novembre 2023
Témoignages des participant·es à la Journée des savoirs ouverts 2023
9 novembre 2023

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 12 notes
Développement du logiciel En commun
file_copy 12 notes
person
Intégré par Joël Nadeau, le 21 février 2024 14:23
file_copy 23 notes
Témoignages des participant·es à la Journée des savoirs ouverts 2023
file_copy 23 notes
person
Intégré par Rémi Proteau, le 19 décembre 2023 10:05

Auteur·trice(s) de note

forumContacter les auteur·trice(s)

Communauté liée

Équipe de Projet collectif

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

17 décembre 2023

Modification

30 avril 2024 14:09

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public