Qu'est-ce que je retiens de l'année 2023 à Projet collectif?

Voici ma revue annuelle 2023, à travers le récit de 12 souvenirs qui vous transporteront à différents moments dans cette année très riche. Cela n'est ni une sélection des moments les plus importants, ni une synthèse des faits saillants de l'année, mais plutôt un tableau impressionniste visant à transmettre quelques moments marquants et réflexions personnelles.

Cette note s'inscrit dans le contexte du rapport annuel 2023 de Projet collectif. Par ailleurs, je l'inscris également dans une série dans laquelle j'explore des questions qui m'habitent, et pour lesquelles je n'ai pas nécessairement de réponse.

Illustration: Marc Larivière

 

🧦 Janvier

3 janvier, Montréal, dans mon bureau à la maison.

Il fait froid, la ville est calme. Partout au Québec, on se remet des festivités de fin d’année et on réfléchit à ses résolutions. Je suis pour ma part officiellement en vacances. Dans mon agenda, toute la semaine est marquée comme «journées pyjamas». 

Je sais toutefois que ce ne sera pas une semaine de vacances totales car je dois prendre un peu de temps pour finaliser notre dossier de réponse à l’appel d’offres du Ministère de la Culture et des Communications pour la coordination du RADN. Ça fait longtemps que je côtoie le réseau des ADN, et la perspective de pouvoir jouer un rôle dans l’évolution de cet audacieux projet ancré dans le milieu culturel me motive au plus haut point. Je suis aussi très excité par notre partenariat avec Sporobole et par la super équipe qu’on a rassemblé et qui pourra joindre Projet collectif si on remporte l'appel d'offres (spoiler alert: on l'a remporté!).

Malgré tout, je ne suis pas très fier de laisser le travail déborder pendant mes vacances. Je vais devoir faire attention à cela cette année... Heureusement, j'ai beaucoup de plaisir à rédiger ce projet, un café à la main, sans aucune distraction, en pyjama!

👓 À lire
Coordination et animation du RADN
Récit de l'année 2023 par Maryse Gervais

 

🛼 Février

20 février, sur Zoom.

Dans moins de deux mois, nous mettrons en ligne la version «bêta» des plateformes En commun. C’est un énorme dossier, piloté de main de maître par mon codirecteur Joël, et sur lequel nous travaillons depuis des années. Il y aura la nouvelle version de Passerelles, ainsi que Praxis, une toute nouvelle plateforme qui me garde éveillé la nuit tellement elle me passionne! 🌛

C’est dans ce contexte de fébrilité que le 20 février se tient le second «Midi En commun», nos séances d’information mensuelles destinées à présenter l’avancement du projet. Le mois dernier, plus de 350 personnes ont participé!

Je suis très fier du chemin parcouru, du travail de toute l’équipe, et je me réjouis de sentir qu’une communauté se crée peu à peu autour de Projet collectif et de nos projets. Je sens vraiment que ces plateformes pourront un jour constituer des infrastructures importantes pour soutenir les actions sur le terrain à travers le Québec.

👓 À lire
En commun: revue annuelle 2023
Praxis: revue annuelle 2023
Passerelles: revue annuelle 2023
Comment créer une infrastructure collective?

 

🧁 Mars

31 mars, Montréal, au Café Orr

Photo: Café Orr

Ce matin-là, ma nouvelle collègue Véronique et moi nous sommes donné rendez-vous au Café Orr, un très sympathique lieu que je fréquente depuis longtemps et qui se trouve à peu à près à mi-chemin entre chez elle et chez moi. Nous nous installons dans un coin, derrière la plante, ce qui devriendra «notre spot».

Véronique est notre toute nouvelle éditrice de savoirs ouverts à Projet collectif — la première! C’est elle qui coordonne et anime la cohorte de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts.

Nous passons l’avant-midi à faire le point sur la cohorte, et je suis tellement heureux de constater à quel point ma nouvelle collègue est passionnée et compétente dans ce rôle! Elle m’apprends déjà plein de choses sur l’édition, la justice épistémique, l’accessibilité éditoriale, et j’en passe.

Dans la discussion vient l’idée que l’on pourrait organiser un grand événement à l’automne pour rassembler un plus large public autour ces questions. Déjà, on réfléchit à quoi pourrait ressembler cette Journée des savoirs ouverts, et on a l’idée de créer des petits «glimmers» pour en faire un événement qui sort des sentiers battus. On a bien hâte de soumettre l'idée à l'équipe! C’est dans ce contexte qu’émerge d’ailleurs un projet 100% secret 🤫.

👓 À lire
Cohortes de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts: revue annuelle 2023
Journée des savoirs ouverts 2023

 

🌿 Avril

11 avril, Drummondville, au Rose Café.

Depuis le début de l’année, nous avons eu l’immense joie d’accueillir plein de nouvelles collègues dans l’équipe: Véronique, Maryse, Rémi, Frédérique et Marie-Hélène. Bientôt, nous accueillerons également Samantha, ainsi que Anne-Sophie, Emily, Léonie et Sophie comme employées d'été. 

Le 11 avril, nous nous sommes tou·tes (sauf Rémi qui vit en Espagne), retrouvés pour une journée d’équipe au Rose Drummond, un café-boutique-serre-fleuriste. Nous avions bien hâte de nous retrouver en personne pour vivre «en vrai» notre nouvelle dynamique d’équipe.

Ce fut une journée très agréable, riche en discussions et 100% analogique… à l'exception de quelques communications nécessaires de Joël avec notre équipe technique, car les plateformes En commun seraient déployées le lendemain!

La journée a permis de se mettre au diapason, parler des différents projets qui sont sur la table à dessin, et d’ouvrir sur des perspectives pour l’avenir. Ce fut notamment l’occasion de parler du RADN, de la Journée des savoirs ouverts, des Milieux ouverts, ainsi que de projets plus long-terme comme le Réseau d’aiguillage et Panoplie.

J’ai senti beaucoup d’enthousiasme devant le potentiel de Projet collectif dans les prochaines années, mais cela faisait aussi beaucoup d’informations et de réflexions pour quelques heures dans une serre très chaude! Ce sera important de prioriser collectivement nos actions et de demeurer réaliste quant à nos capacités, sans toutefois s’empêcher de rêver et d’explorer. À suivre lors notre lac-à-l’épaule en juin!

👓 À lire
Comment prendre soin de la culture et des valeurs d’un projet tout en accompagnant sa mise à l’échelle?

 

👣 Mai

3-4 mai, à travers Montréal.

Je prendrai le temps, un jour, de partager en plus de détail mon expérience et toute mon appréciation pour le modèle de la codirection générale, que j'expérimente pour la première fois à Projet collectif. Quelle joie de partager ce rôle avec Joël, une personne de vision, de conviction et d'action, aux qualités humaines profondes.

Au fil du temps, Joël et moi nous sommes doté d'un système bien rodé de «topos» virtuels tous les deux jours afin de discuter des affaires courantes. En complément, tous les deux mois environ, nous tentons de nous voir en personne à Saint-Camille où à Montréal pour prendre du recul et avoir des discussions plus exploratoires. Des moments précieux qui permettent de partager notre lecture de différents signaux, d'explorer des idées nouvelles et de partager des réflexions qui ont pu émerger au gré de discussions avec des membres de l'équipe ou de notre communauté.

Le 3 et 4 mai 2023 fut un de ces moments. Nous avions noté sur une feuille environ 20 sujets de discussion de fonds, et pendant deux jours, avec cette simple feuille pliée en poche, nous avons parcouru la ville et coché un par un les items de la liste.

Au Café les Oubliettes, nous abordons quelques sujets plus immédiats par rapport à l'équipe, nos projets en cours, l'assemblée générale à venir, etc.

En marchant sur le boulevard Saint-Laurent, nous défrichons quelques éléments de vision long-terme par rapport au RADN. Nous nous permettons de rever à un futur réseau d'agents de développement numérique intersectoriel qui pourrait soutenir les organismes de tous les secteurs. Une idée attrayante quoique complexe à mettre en oeuvre.

En marchant dans le Parc Lafontaine, nous explorons différents scénarios liés à l'architecture et à l'expérience utilisateur des plateformes En commun. Comment clarifier l'unicité de chacune des plateformes tout en explorant tout le potentiel de leur interconnexion? Quand et comment prioriser une éventuelle troisième plateforme visant à ressembler l'information événementielle?

En soirée, au Darling, nous discutons jusqu'à très tard de la gouvernance de Projet collectif. Quelle forme pourrait prendre une instance visant à nous alimenter sur les besoins prioritaires en matière de soutien à la collaboration et à la mobilisation des savoirs dans la société?

Plus tard, chez moi, pour un dernier verre, nous explorons une idée encore plus expérimentale et long-terme: comment pourrions-nous soutenir des résidences de transformation sociale dans une approche inspirée des résidences d'artistes et de l'effervescence de la belle époque de l'ONF?

Même si plusieurs de ces discussions ne mènent pas à des actions immédiates, elles permettent d'aligner nos visions et de faire avancer ensemble des réflexions. Elles permettent aussi de consolider notre relation et de stimuler notre passion et notre ambition commune pour la mission que l'on porte ensemble.

 

🎤 Juin

15 juin, sous l'escalier qui mène vers le sous-sol de la Grande bibliothèque, Montréal.

Panoplie vise à démocratiser les savoirs manuels. Photo: Kato Blackmore, Unsplash (CC)

Marilyne S. Veilleux et moi sommes un peu nerveux, mais confiants. Nous avons trouvé un petit coin discret où nous pratiquons une dernière fois notre texte avant de retourner dans l'auditorium de la Grande bibliothèque, où nous devons faire un «pitch de projet» à l'occasion de l'Audace des possibles, un événement annuel organisé par BAnQ autour de la société apprenante.

Marilyne et moi sommes des collègues et «amis du milieu» de longue date. Elle est brillante, engagée et c'est aussi une des personnes les plus drôles que je connaisse. Nous sommes tous les deux bibliothécaires, ayant gradué de l'EBSI à une année d'écart. Nous avons ensuite eu l'occasion de travailler ensemble pendant quelques années, où nous avons notamment accompagné comme consultant·es de nombreux projets de bibliothèques à travers le Québec.

Nos chemins se croisent moins souvent depuis le déménagement de Marilyne à Québec, où elle occupe aujourd'hui le rôle de Coordonnatrice des programmes de littératie aux Bibliothèques de Québec. J'étais donc bien heureux de la retrouver parmi les personnes issues des milieux documentaires que BAnQ avait invitées à l'occasion de l'Audace des possibles. Notre mission était de présenter des projets innovants et inspirants devant un jury de mentors réunis par BAnQ.

Marilyne et moi, au nom de nos organisations, avons élaboré ensemble le projet Panoplie, un programme visant à valoriser le développement des savoirs manuels en facilitant l’accès à des ateliers d’initiation tels que la menuiserie, la mécanique, la plomberie, la coiffure, etc. Notre vision est d'en faire un programme panquébécois, en partenariat avec les bibliothèques publiques, les écoles professionnelles et les organismes d'éducation populaire. Un projet ambitieux qui a reçu de très bons échos de la part des mentors et des personnes présentes.

Même si le projet ne pourra probablement pas être initié très rapidement étant donné l'ensemble des projets à prioriser de part et d'autres (autant à Projet collectif qu'aux Bibliothèques de Québec), le ballon de sonde que nous venons de lancer démontre qu'il y a de l'appétit pour des projets visant à démocratiser les savoirs manuels. Un projet à maintenir dans nos intentions moyen-long-terme.

Par ailleurs, tout au long de cette journée, c'était un immense plaisir de pouvoir revoir plein de collègues bibliothécaires. Je réalise que mon propre cheminement professionnel, ainsi que la pandémie, m'ont éloigné de cette communauté professionnelle dans laquelle je me suis beaucoup engagé et dans laquelle j'ai longtemps évolué. Je quitte cette journée ravi, avec le souhait que Projet collectif se rapproche encore davantage du milieu des bibliothèques et archives, avec qui nous partagons la même grande mission d'accès universel aux savoirs et à la culture.

👓 À lire
Participation de Projet collectif à l'Audace des possibles 2023
Suis-je toujours un bibliothécaire?
Textes de Vincent Chapdelaine sur les bibliothèques

 

☀️ Juillet

28 juillet, dans les jardins de la Cité-des-Hospitalières, Montréal

Imaginez-nous assis à cette table, sous le soleil de juillet. Photo: Les Ateliers d'Antoine.

C'est la fin juillet à Montréal, il fait beau et chaud, et ça sent les vacances. Joël est en ville, et nous avons été invités à discuter avec nos amis et comparses FX Michaux et Pascal Grenier, qui souhaitent nous parler d'une initiative panquéboise sur laquelle ils travaillent depuis quelques mois, et qui prendra éventuellement le nom de Multitudes.

Nous nous connaissons tous très bien. C'est donc de manière très amicale et informelle que nous nous retrouvons dans les jardins de la Cité-des-Hospitalières, où Transition en Commun (que FX coordonne) a ses bureaux. Nous sommes installés sur une des tables à pique-nique sous un arbre. FX nous raconte que ces tables ont été construites par les Ateliers d'Antoine, une entreprise d'insertion.  

FX et Pascal travaillent avec quelques autres personnes à l'émergence d'un mouvement social d'envergure panquéboise autour de la transition socio-écologique. Ce mouvement se veut ancré dans les territoires, dans l'esprit d'alliances entre la société civile et les collectivités territoriales. Nous discutons quelques heures de cette fascinante initiative et des contributions que Projet collectif pourrait y apporter, notamment autour de la question des savoirs.

Par ailleurs, nous sommes bien conscients que ce jour-là notre petit groupe est un peu gênant — quatre hommes blancs privilégiés qui parlent de l'émergence d'un mouvement qui se veut très large, inclusif et diversifié. Heureusement, les personnes qui réfléchissent Multitudes ont très à coeur la pluralité des voix qui s'y retrouveront et la configuration très homogène de notre groupe cette journée-là ne devrait pas être la norme.

Je me fais la remarque qu'on ne parle sans doute pas assez de l'importance des relations humaines dans le fonctionnement de la société. Si des personnes peuvent en toute simplicité et en toute confiance explorer des collaborations sous un soleil de juillet, c'est en grande partie en s'appuyant sur la qualité des relations qu'elles ont nourries entre elles au fil des années. Il y a là quelque-chose de très beau et de foncièrement positif: les liens de confiance, voire d'amiité, entre les personnes ne peut que créer une société plus forte et résiliente. Le revers de la médaille de ce phénomène est qu'il peut contribuer à recréer des chambres d'échos et des configurations qui peinent à atteindre une réelle diversité des perspectives et inclusion des voix.

Ça me fait penser au concept de reliance que ma collègue Marie-Soleil m'a appris lors de notre premier lac-à-l'épaule en 2021. En misant sur la reliance entre les personnes, on contribue à la réslience et à l'encapacitation des communautés. À Projet collectif, on tente de briser les silos organisationnels, sectoriels et régionaux, notamment en soutenant des projets de communautés de pratique. En plus de répondre aux besoins immédiats des personnes qui joignent ces communautés, il est bien de se rappeler qu'à travers ces projets, on agit aussi plus largement sur la reliance entre les personnes dans la société. Je me fais la remarque qu'il est d'autant important de concevoir ces espaces de collaboration en plaçant les questions de diversité et d'inclusion au coeur de nos réflexions.

Je quitte les jardins de la Cité-des-Hospitalières les idées plein la tête, et très motivé par tout ce qui se dessine à l'horizon. Mais dans l'immédiat, c'est l'heure des vacances.

👓 À lire
Participation de Projet collectif à Multitudes
Projet de recherche sur l'effervescence en transition socio-écologique

 

🏊‍♂️ Août

Divers moments aux abords de la piscine Laurier, Montréal

De belles vacances qui font du bien. Quelques semaines de bons temps en couple, en famille, entre ami·es, à Montréal, mais aussi en pleine nature, dans quelques régions du Québec. J'ai aussi consacré une partie importante de ces vacances au Parc Laurier, dans une alternance de lecture, écriture et baignade. Le bonheur!

Revenez bientôt pour les mois de septembre à décembre 2023!

note Note(s) liée(s)

Participation de Projet collectif à Multitudes 14 mai 2024
Participation de Projet collectif à Multitudes
14 mai 2024
Récit de l'année 2023 par Maryse Gervais 10 mai 2024
Récit de l'année 2023 par Maryse Gervais
10 mai 2024
Praxis: revue annuelle 2023 27 mars 2024
Praxis: revue annuelle 2023
27 mars 2024
Passerelles: revue annuelle 2023 27 mars 2024
Passerelles: revue annuelle 2023
27 mars 2024
En commun: revue annuelle 2023 27 mars 2024
En commun: revue annuelle 2023
27 mars 2024
Cohortes de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts: revue annuelle 2023 27 mars 2024
Cohortes de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts: revue...
27 mars 2024
Participation de Projet collectif à l'Audace des possibles 2023 15 juin 2023
Participation de Projet collectif à l'Audace des possibles 2023
15 juin 2023
Coordination et animation du RADN 23 février 2023
Coordination et animation du RADN
23 février 2023
Milieux ouverts 1 janvier 2023
Milieux ouverts
1 janvier 2023
Journée des savoirs ouverts 30 novembre 2023
Journée des savoirs ouverts
30 novembre 2023
Lac-à-l'épaule de l'estivation de Projet collectif 27 mars 2024
Lac-à-l'épaule de l'estivation de Projet collectif
27 mars 2024
Projet de recherche sur l'effervescence en transition socio-écologique 14 septembre 2023
Projet de recherche sur l'effervescence en transition socio-écologique
14 septembre 2023
Comment créer une infrastructure collective? 21 février 2024
Comment créer une infrastructure collective?
21 février 2024
Rapport annuel 2023 de Projet collectif 26 janvier 2024
Rapport annuel 2023 de Projet collectif
26 janvier 2024
Photos du méga muffin de la Journée des savoirs ouverts 2023 🧁 11 décembre 2023
Photos du méga muffin de la Journée des savoirs ouverts 2023 🧁
11 décembre 2023
Photos des glimmers de la Journée des savoirs ouverts 2023 ✨ 6 décembre 2023
Photos des glimmers de la Journée des savoirs ouverts 2023 ✨
6 décembre 2023
Suis-je toujours un bibliothécaire? 24 janvier 2024
Suis-je toujours un bibliothécaire?
24 janvier 2024
Comment prendre soin de la culture et des valeurs d’un projet tout en accompagnant sa mise à l’échelle? 31 mai 2023
Comment prendre soin de la culture et des valeurs d’un projet tout...
31 mai 2023
Réseau d'aiguillage du Québec 4 avril 2023
Réseau d'aiguillage du Québec
4 avril 2023
Cohorte de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts 4 avril 2023
Cohorte de co-apprentissage en édition de savoirs ouverts
4 avril 2023
Passerelles (plateforme numérique) 26 mars 2018
Passerelles (plateforme numérique)
26 mars 2018
Plateformes En commun 26 mars 2023
Plateformes En commun
26 mars 2023
Praxis (plateforme numérique) 26 mars 2023
Praxis (plateforme numérique)
26 mars 2023

diversity_3Organisation(s) reliée(s)

bookmark Terme(s) relié(s)

padding Carnet(s) relié(s)

file_copy 6 notes
Vincent se pose des questions
file_copy 6 notes
person
Intégré par Vincent Chapdelaine, le 9 mai 2024 14:44
file_copy 16 notes
Rapport annuel 2023 de Projet collectif
file_copy 16 notes
person
Intégré par Rémi Proteau, le 27 mars 2024 12:55

Auteur·trice(s) de note

forumContacter l’auteur·trice

Communauté liée

Équipe de Projet collectif

Profil En commun

Communauté Passerelles

Carnets Praxis

forumDiscuter de la note

Publication

27 mars 2024

Modification

11 juin 2024 07:44

Historique des modifications

Visibilité

lock_open public

Pour citer cette note

Vincent Chapdelaine. (2024). Qu'est-ce que je retiens de l'année 2023 à Projet collectif?. Praxis (consulté le 14 juin 2024), https://praxis.encommun.io/n/XLK32h1FKt-50Tixc5wV-73Fhqc/.

shareCopier